AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission I : Départ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar



Age : 20
Messages : 30
Couverture : Vendeuse dans une librairie
Points : 146


Plus d'informations
F A C E C L A I M :
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 10 Jan - 16:36

Lillian profitait d’un jour de repos de sa couverture. Cela la dérangeait plus qu’autre chose à vrai dire. Elle adorait le calme de la librairie dans laquelle elle travaillait. De plus, se retrouver seul avec ses pensées n’était jamais bon. Elle ressassait sa vie sur Terre, son passé dans les enfers et cette infâme compagne de toujours, la nostalgie, la reprenait alors. Il fallait qu’elle se reprenne ! Sa devise lui revint alors en tête : “Tomber est permis ; se relever est ordonné.” C’était son mot d’ordre pendant qu’elle était coincée aux enfers, pendant qu’elle était condamnée à un esclavage qui la rebutait et après avoir subi la colère de sa famille. Elle devait se reconstruire. Aucun n’autre choix n’était envisageable.

Elle préparait un plat à base de rutabaga lorsque son biper, signe de son autre travail, sonna. Les missions étaient devenues communes dans le paysage quotidien de l’ange, seulement, elle était assez surprise de celle qui ordonnait celle-là. Tampopo Yamazaki, alias Tamia, la reine des enfers Emeraudiens comme elle l’avait appris il n’y pas si longtemps que ça –Lil’ n’étant sur cette planète que depuis deux ans. C’était une mission d’envergure. La blonde laissa donc tomber son repas, se changea, prit son arbalète et un carquois rempli de flèches et se téléporta aussitôt dans la Tour de Savoir. Direction la salle de réunion.

Une fois arrivée dans la grande pièce, Lily se plaça sur le côté. La coéquipière qu’on lui avait attribuée quelques semaines auparavant vint la rejoindre. Elle ne savait pas trop quoi penser de Cordélia, elles en étaient, pour le moment, qu’aux badinages de présentation. Cordélia n’initia pas la conversation et Lil’ non plus. Elles auraient le temps de papoter après l’information urgente qu’avait à leur transmettre Tamia. Ce qu’elle annonçait était une nouvelle de premier plan. Des anges avaient désobéis à Lantys et leur vol pouvait compromettre l’équilibre sacré d’Emeraudia, l’équilibre qui avait poussé Lillian à rejoindre cette dimension.

« Cool ? Oui je suppose. Savoir que l’Inya Quartz nous accorde assez de confiance pour donner nos noms est assez magistral. » Sceptique, Lil’ tripotait le collier d’argent attaché à son cou et qu’elle ne quittait jamais, même pour les missions. Elle était assez surprise qu’elle soit de la partie alors qu’elle était plutôt comme un loup dans la bergerie dans cette mission. Les anges ne supportaient pas les traitres. Les démons n’aimaient pas les anges. Et les autres races se méfiaient lorsqu’ils voyaient une ange déchue. Mais elle avait dû faire ses preuves pour qu’on la mette dans cette mission. D’ailleurs, Lily l’avait subodoré en sachant qui était sa partenaire. Elle avait, en effet, glané que Cordélia était la protégée de Quartz. Alors pour que celui-ci les mettent en duo, c’était vraiment qu’il avait éclipsé les doutes qu’il nourrissait sur elle et qu’elle avait très bien perçue lors de son entretien avec l’Agence quand elle était arrivée sur Emeraudia.

Comme Lily avait déjà ses affaires, elle se contenta de se rendre sur le toit et d’attendre que le temps passe. Heureusement, Cordélia la rejoignit rapidement. Lillian lui sourit. Autant être le plus sympathique possible non ? Elles seraient en duo pour un moment après tout. « Je ne pensais pas me retrouver sur une telle mission un jour. Tu sais à cause de mon statut. » Elle baissa la tête. Peu de personnes savaient qu’elle était déchue mais Cordélia avait reçu son dossier, comme elle avait lu le sien. « Bref. Tu vas bien ? Nous n’avons pas vraiment discuté tout à l’heure. Es-tu fin prête pour le combat ? » Elle eut un petit rire. « Pardon, c’est ridicule. Personnellement, je ne me sens jamais prête à l’idée de combattre d’autres êtres vivants. » Pourtant elle n’avait pas décidé de ne pas accomplir ses missions. Elle était forcée d’être une Agente en plus. Mais ce travail lui plaisait, finalement. Elle était contente de se rendre utile. Et elle voulait se montrer digne de la confiance qu’on lui accordait. Alors non, malgré son côté très peureux, elle ne fuirait pas.

[678 mots]


ange brisée
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost.- not that blond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com
avatar



Age : 20
Messages : 130
Couverture : Ambassadrice/Dirigeante de l'Association pour la protection des sous marins
Points : 231


Plus d'informations
F A C E C L A I M :
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 10 Jan - 17:25

Elena était chez elle, dans sa magnifique bâtisse de Comynerin à se prélasser sur son canapé, une carte de restaurant dans les mains. Cela faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas goûté des mets très luxueux avec elle-même et ça lui manquait. Un dîner aux chandelles, seule, ce soir, lui paraissait une excellente idée. Cela pouvait paraître absurde à la plupart des personnes que de se faire un excellent repas seule à seule mais Elena n’était pas femme à toujours avoir de la compagnie autour d’elle. Le silence, la vue sur l’océan et ses pensées lui suffisaient amplement.

Seulement, une petite note détonant dans ce calme ambiant vint troubler ses plans. C’était son biper. Elena, toujours prête pour n’importe quelle mission qui venait, vérifia que le dispositif de sa montre actionnant l’apparition de ses armes fonctionnait correctement puis elle se téléporta à la Tour. Elle entra d’une manière bien singulière, comme toujours, en ouvrant violemment la porte et en souriant de manière arrogante à tous les présents dans la pièce. Elle fit une révérence exagérée devant Tamia et Lantys avant de s’enfuir vers le fond de la pièce. Hell état du genre à se foutre de tout, tout le temps. Elle adorait provoquer à tout vas. Elle savait cependant très bien que malgré son grand âge et sa puissance, la prêtresse et l’ange pouvaient la réduire en morceaux d’un simple geste s’ils le voulaient. Mais, même si elle était bien au courant de cela, elle ne pouvait s’empêcher de faire son petit spectacle. Que voulez-vous, à 200 000 ans, peu de choses à part ça l’amusaient réellement !

Elle repéra son meilleur ami –et oui, aussi insolite que cela peut vous paraître, la sirène avait un meilleur ami- et le rejoignit avec un grand sourire –sincère celui-ci. « Levinsky Hobbs ! Tu rayonnes. Dois-je en conclure qu’une pauvre petite créature s’est prise dans tes filets démoniaques ? » Elle le devinait très bien. Ce n’était pas difficile d’ailleurs, lorsqu’un incube s’était ‘rechargé’ cela se voyait à des kilomètres à la ronde.

Tamia exposa la raison qui l’avait fait convoquer les meilleurs Agents de Savoir. Elena n’était pas mécontente que ses débiles d’anges aient mis un grabuge pas possible. Elle commençait à s’ennuyer quelque peu et avaient besoin d’un peu d’activité. Et rien de tel que pouvoir faire un pot-au-feu d’anges sans qu’on la rouspète ! Les anges étaient ses ennemis préférés. Les anges avec leur petite morale dégoulinante de bon sens. Les anges avec leur fâcheuse tendance à ne pas respecter cette dite morale…Les anges faisaient donc d’excellents punching ball et ça, c’était merveilleux pour Elena. Elle sourit au commentaire de Lev avant d’ajouter, d’une voix bien forte : « Toujours partante pour écraser quelques anges, votre Majesté ! » Quoi ? Elle ne pouvait pas laisser une telle possibilité de faire une petite provocation de nouveau !

Comme elle était déjà prête, elle se contenta de monter sur le toit –comment aurez-elle pu laisser passer cette mission ? Impossible !- et d’attendre que Lev revienne. Pendant ce laps de temps, elle observait, les yeux plissés, la fille de Tamia. Cela faisait un petit moment qu’elle ne l’avait pas vue mais elle n’avait pas changé, juste gagné quelques centimètres. Enfin, Lev revint dans son champ de vision. « Arrêtes de mater cette démone Hobbs ! Tu fais pitié à ta charmante meilleure amie. » lui lança-t-il. « Regardes moi plutôt, ne suis-je pas beaucoup plus belle et beaucoup plus désirable ? » Comment ? Elle ne manquait pas de culot ? Mais enfin, c’était tout de même évident qu’elle, Elena, princesse des sirènes, était la plus jolie !

[606 mots]


siren princess
Il n'y a qu'une chose horrible en ce monde : l'ennui -Oscar Wilde - cold blood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com
avatar



Age : 26
Messages : 178
Couverture : Etudiante en médecine (et mécanicienne)
Points : 217


MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 10 Jan - 18:38

Autumn était avec Andrew, son triplet, lorsqu’ils avaient tous deux été bipés. Ils étaient en train de s’échauffer pour se livrer un petit combat de boxe plus tard… de toute évidence, le combat aurait lieu bien plus tard que prévu. Ils étaient appelés, ils devaient donc filer rapidement. Les triplets enfilèrent une veste par-dessus leur tenue de sport et quittèrent ainsi leur maison, laissant les chiens surveiller le coin. Après une rapide caresse, Autumn laissa ses bêtes et fila avec Andrew : direction la Tour Bleue. Il leur suffit de se téléporter pour arriver en l’espace de quelques secondes à l’Agence. Il n’y avait pas à dire certaines choses étaient extrêmement pratiques.

Rapidement, ils avaient rejoint l’amphithéâtre pour assister à la réunion d’urgence. En chemin, ils avaient croisé Nate qui s’était donc joint à eux. Amber quant à elle était déjà à l’agence et papotait tranquillement avec un jeune homme (ou ange ou démon, qu’importe, mais un individu de sexe masculin) et tous décidèrent de laisser la séductrice du lot faire son bout de chemin de son côté. Ils assistèrent à la réunion tous les trois, sans qu’Autumn ne fasse vraiment attention aux personnes présentes dans la pièce. La jeune femme n’était pas du genre sociable et populaire. Sans être désagréable, elle était plus timide que ses triplets et mettait toujours plus de temps qu’eux à s’intégrer. On leur donna une heure pour se préparer à partir en mission, une fois le débriefing effectué. Rapidement, les quatre représentants Winchester se regroupèrent donc, Amber se joignant aux trois autres pour rentrer tous les quatre ensembles.

Lorsqu’ils furent chez eux, tous redoublèrent d’efficacité (Amber et Andrew étant ceux qui avaient le plus de mal à préparer des affaires sans prendre de superflu… c’est le soucis quand on a des tendances superficielles parfois un peu trop poussées…) Nate et Autumn furent donc els premiers prêts, suivis d’Andrew et Amber, bonne dernière, interrompit la pensée commune en affirmant que oui, elle était une femme, et que par conséquent, elle se devait se prendre son temps avant de sortir. Y compris pour une mission. Et comme elle avait toujours le mot pour tout, elle coupa court à toute discussion en répliquant que « si une femme est mal habillée, on remarque sa robe, mais si elle est impeccablement vêtue, c’est elle que l’on remarque. ». Tous se gardèrent de lui faire remarquer qu’elle n’était pas en robe et n’allait pas défilé et le quatuor fila à toute allure.

Ils n’étaient pas dans les premiers arrivés, forcément. Avec des boulets comme Andrew et Amber ce n’était pas envisageable et comme ils avaient le sens de la famille chez les Winchester, ils s’attendaient, envers et contre tout. Lorsqu’elle fut sur place, Autumn remarqua non loin de leur petit groupe familial une jeune femme qu’elle avait connu en mission, quelques années plus tôt et qui était devenue son amie. Elle fit un petit signe à ses trois compagnons et rejoignit Karen :

« Hey, salut, tu vas bien ? »

Autumn était, comme toujours, très basique dans son style. Elle avait relevé ses cheveux châtain en un chignon simple, mais bien serré pour ne pas être dérangée par ses cheveux. Sa tenue vestimentaire était simple, pratique. Pas spécialement jolie, elle restait dans les tons neutres de noir, bleu… Sa sœur avait bien tenté de lui mettre du rose dans les pattes mais Autumn avait su esquiver avec habilité. Mine de rien, grandir dans un petit troupeau comme le sien, ça donnait de sacrés réflexes ! Et un sens inné de la vie en société, aussi. Ils n’avaient jamais eu le choix à ce sujet. Pourtant, Autumn était la moins sociable du lot. Elle avait toujours été trop intellectuelle et pas assez… intéressée par les autres. Pas qu’elle soit nombriliste, aucunement. Mais elle avait l’impression que les gens ne s’intéressaient pas à elle et elle avait du mal à parler de la pluie et du beau temps. Mais depuis qu’elle était sur Emeraudia, elle avait évolué. Elle s’était fait des amis. Des amiEs surtout, d’ailleurs. Elle avait été poussé à se féminiser par chacune d’entre elle… Raëlle, Katarina et Karen… Il était amusant de souligner qu’elle était amie avec des filles qui ne s’entendaient pas forcément entre elles.

La jeune femme avait aperçu la démone de feu : Katarina, non loin de là, sur le toit. Mais elle était avec Itachi et Itachi et Autumn n’étaient pas très… amis. Enfin leur relation était spéciale. Ils ne se détestaient pas mais… disons qu’ils s’envoyaient beaucoup promener l’un et l’autre. C’était comme un match de tennis, sauf que la balle consistait en des répliques sarcastiques qu’ils se renvoyaient joyeusement d’un bout à l’autre de l’arène (ou du terrain, selon la violence des propos… Mais en général ils n’étaient pas trop méchants l’un avec l’autre. Ils se rendaient bien les choses, voilà tout…). S’intéressant de nouveau à Karen, elle poursuivit :

« Ca ne va pas faire de mal de changer un peu de nos binômes habituels… »

Comment dire ? Elle était en binôme avec Elyes, alias le frère de cet abruti d’incube : Lev qui lui avait joué un très sale tour et tout simplement profité d’elle (trop facile de jouer avec les humains…) autant dire que depuis cette histoire, la demoiselle se tenait à distance de l’incube et de son frère (qui lui ne lui avait rien fait mais elle n’avait plus aucune confiance). Les missions étaient donc devenues plutôt longues et particulièrement pénibles… Forcément. Il y avait eu comme un souffle glacé qui avait soufflé sur la petite équipe et tout était ressorti givré. Autumn n’avait pas demandé à changer de binôme. Elle aurait pu, mais elle ne l’avait pas fait. En soit, ce n’était sûrement pas très justifié, comme demande… je veux changer de binôme parce que j’ai fait un tour dans le lit du frère de mon binôme actuel, du coup il y a comme un malaise de mon côté… Oui, mais non. Elle s’étira, et attendit la suite des évènements, se demandant qui allait mourir aujourd’hui : pitié, faites que ce soit Lev !!.

[1 019]


Autumn Prudence Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 438
Couverture : Serveuse | Princesse
Points : 806


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Amanda Seyfried
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 10 Jan - 20:32

Alleya attendait sa mère, à l'instar de toutes les personnes présentes. Elle espérait que Lantys serait aussi de la partie, en dépit de la gravité de la situation, elle n'avait pas oublié pourquoi elle avait été transférée à Savoir : il fallait qu'elle motive sa mère à faire un héritier ! Et avec Lantys, ce serait absolument parfait. Certes, c'était un ange mais Gabrielle aussi était à moitié ange et ça avait plutôt réussi au Pays de l'été à l'époque. Donc le métissage ne poserait pas de problème, ce qu'il fallait, c'était que sa mère ponde un gamin puissant. Donc une sœur (un frère n'arrangerait pas ses affaires) qui serait différent d'elle. Et son plan A commençait par une petite conversation avec l'Empereur du Ciel. Cela dit, si elle ne voulait pas se griller plus que ce qu'elle n'était déjà, elle ne voyait pas trop comment aller lui parler. Bien sûr, elle le connaissait depuis… toujours ? Il avait été l'une des raisons du divorce de ses parents alors il lui semblait qu'il avait toujours été dans le paysage. Mais si elle se mettait à lui parler aussi familièrement qu'elle en avait l'habitude, ça mettrait un peu trop la puce à l'oreille de ses collègues. Peut-être qu'il faudrait attendre qu'ils rentrent. Elle pourrait juste lui glisser qu'elle voulait lui parler de Tam', quelque chose comme ça…

La jeune princesse des démons en était là de ses réflexions quand un homme vint lui adresser la parole. Intérieurement, elle sautait de joie parce qu'elle détestait être seule par-dessus tout. « Bonjour ! Oui, oui, j'ai pris tout ce qu'il me faut ! » Et elle désigna avec un grand sourire ses deux épées courtes pour ponctuer sa phrase. Elle n'avait besoin de rien d'autre même si elle avait pris un sac pour la forme. « Et vous ? » Elle ne lui voyait pas d'armes. C'était assez fréquent mine de rien mais dans sa famille on avait toujours trouvé que posséder quelques lames bien aiguisées n'était jamais de trop. D'ailleurs, même si elle n'était pas supposée se battre, elle n'avait que peu de doute sur le fait que sa mère emmène Aramis, son épée.

« Moi c'est Alleya Hongo. » Dit-elle pour se présenter. « Je suis à moitié Voleur d'Âme alors je me sens pas mal concerné par cette mission. Je ne trouve pas ça bien que des anges nous cherche encore des noises alors que ça met toute la dimension en péril, c'est assez puéril vous ne trouvez pas ? Enfin, je suis sûre qu'avec la Grande Prêtresse parmi nous, nous aurons vite réglé la situation. » Plus pour elle-même que pour Archibald, elle ajouta en grommelant « Et j'espère que l'Empereur du Ciel ne se prendra pas une raclée avant la fin du voyage... » Car cela faisait parti de ses craintes du moment : que sa mère pète un plomb et que ce soit Lantys qui prenne. Non pas qu'il ne soit pas capable d'encaisser, au contraire, il était l'un des seuls à en être capable hein ! Mais ça les mettrait tous en danger.

Elle savait que Quartz pensait bien faire, et sa mère était d'une grande puissance, nul ne le niait, toutefois, Alleya doutait qu'elle soit la mieux placé pour cette histoire en particuliers. Il lui semblait que ça demandait plutôt du tact… il aurait fallu demander à une autre Prêtresse de représenter les démons. C'était peut-être moins prestige que la reine, mais le prestige quand on connaissait un peu Tam', ça devenait vite surfait. Guenevria aurait été absolument parfaite comme accompagnatrice ! Ou Cilia si on tenait à un représentant de la famille royale. N'importe qui en fait, mais pas Tam' !!! Enfin… en plus de Lantys, elle était là. S'il fallait qu'elle calme Tampopo, elle le ferait. A contre-coeur car elle ne tenait pas à ce que tout le monde sache qui elle était, mais s'il y avait une urgence… Puis, peut-être qu'elle s'inquiétait pour rien. Avant que sa mère ne la voit, à la réunion, Tam' était très calme au vu de la gravité de ce qui se passait. « En tout cas ça promet d'être une mission qui change un peu des ouvertures accidentelles de portails et de leurs invités indésirables. » Conclut-elle pour essayer de rester positive. Car il n'était pas dans son caractère d'être défaitiste, loin s'en fallait.

{728}


Princesse
Il n'y a rien de plus humiliant que d'avoir un titre que l'on ne mérite pas. Être une princesse ne veut rien dire si l'on est incapable de régner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 310
Couverture : éditrice
Points : 440


Plus d'informations
F A C E C L A I M :
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Lun 11 Jan - 1:31

Aziliz Sixtine était plongée dans la lecture d'un manuscrit quand son biper la tira de sa concentration. Celui-ci était posé sur son bureau et diffusait sur le bois une vibration irritante. La vouivre haussa un sourcil et tendit lentement le bras pour attraper l'objet dont le bruit cessa immédiatement. Elle avait l'impression de sortir d'un lourd sommeil et il lui fallut quelques instants avant de se rendre pleinement compte qu'il était urgent de répondre à cet appel à se rendre à la salle de réunion de la Tour Bleue et que cela ne lui laissait guère de temps à perdre.

Aziliz n'était sortie de sa stase que depuis quelques jours. Sa cure de jouvence dans un lac des environs de Comynerin avait duré une année entière et il lui fallait toujours un petit temps d'adaptation pour reprendre son rythme de vie habituel après une immersion prolongée. Les premiers jours de son retour avaient été avant tout consacrés à se rendre présentable et fréquentable selon des critères humanoïdes. À cause de la vase et des algues qui s'y étaient incrustées plus que de coutume, la vouivre avait sacrifié sa longue et lourde chevelure. Elle arborait maintenant pour la première fois un court carré plongeant qui la faisait se sentir légère. Elle avait ensuite commencé à effectuer les tâches notées sur des post-it qu'elle s'était laissés à elle-même sur un tableau dans son bureau, afin de ne pas oublier ce qu'elle avait prévu de faire à la sortie de son hibernation et dans quel ordre. Elle en était à la lecture du dernier manuscrit qu'elle avait reçu avant de se mettre en stase, et elle essayait de le finir vite car une pile conséquente de nouveaux livres à éditer s'était accumulée en son absence. Ainsi, souhaitant prendre son temps pour reprendre ses activités où elle les avait arrêtées, Aziliz n'avait encore prévenu personne de son entourage de son réveil. Elle n'avait donc pas anticipé de se faire appeler par la Tour si tôt.

Avec un soupir de contrariété, elle jeta un œil au renard empaillé qui trônait sur son bureau. Il lui avait été offert en guise de remerciement par une romancière férue de taxidermie dont elle avait bien voulu publier l'ouvrage après une dizaine de refus d'autres maisons d'édition. La vouivre avait appelé l'animal naturalisé « Socrate » et elle lui parlait de temps en temps, de façon à déguiser ses dialogues avec elle-même. « Que ferais-tu à ma place, Socrate ? » lui demanda-t-elle ce jour-là. « Est-ce que tu répondrais présent ou bien est-ce que tu ferais le mort le temps que tout ça se tasse ? » Pensive, elle caressa son doux pelage roux comme un enfant caresse sa peluche. « Je ne sais pas pourquoi, finit-elle par conclure avec un brin d'ironie, mais j'imagine bien que tu ferais le mort. » Le regard éteint que lui renvoya le renard décédé sembla bien le confirmer.

« Mais moi, je ne suis pas empaillée », rumina-t-elle toutefois en son for intérieur. « Il faut bien que je fasse quelque chose. Ne te laisse pas engluer dans la paresse et la facilité, Aziliz. Secoue-toi et reviens à la vie. » Alors, après y avoir glissé un marque-page, elle referma le manuscrit et se leva avec lenteur. « De toute façon, ne sois pas sotte... » se morigéna-t-elle de surcroît. « Si l'on te cherche et que tu prétends être toujours en stase, l'Inya ne sera pas dupe. Ce n'est pas pour rien que l'on t'a mis au poignet un bracelet de contrôle. On sait ce que tu fais, où tu vas, comment tu uses de tes pouvoirs. On sait que tu es de retour, c'est pour ça que l'on t'appelle. On te suit à la trace, comme une criminelle. »

De sa main droite, Aziliz toucha instinctivement le bracelet noir qui lui entourait le poignet gauche. Afin qu'elle ne puisse pas le retirer, il était tellement serré autour de sa peau qu'il aurait presque pu faire partie de son bras, comme un étrange exosquelette. La vouivre détestait cette présence constante qui lui rappelait son asservissement aux autorités de ce monde et la limite de ses pouvoirs qui lui était ainsi imposée. Ses émanations magiques étaient trop inquiétantes pour que l'on juge prudent de la laisser libre de les déchaîner comme bon lui semblait. Si elle continuait à servir docilement l'agence Ethereal pendant suffisamment longtemps pour gagner la confiance de ses supérieurs, elle espérait bien un jour être délivrée définitivement de ces chaînes artificielles qui rongeaient la puissance de son escarboucle.

Cette pensée acheva de décider Aziliz Sixtine de la conduite à suivre : elle se rendrait sans faute à la réunion. Elle prit quelques minutes pour se changer dans sa chambre, quittant sa longue jupe qui lui arrivait aux chevilles et son chemisier lâche pour mieux enfiler un caleçon blanc, souple et confortable, et un sous-pull rouge sombre à col roulé, assez près du corps pour ne pas l'entraver dans ses mouvements. Une fois dans le hall, elle ouvrit le placard pour en tirer le trench beige qu'elle portrait habituellement en entrée de saison. Elle s'en revêtit, attrapa son parapluie et se sentit prête.

Néanmoins, avant de passer la porte d'entrée, la vouivre plongea dans sa poche un paquet de cigarettes entamées et son briquet en argent qui gisaient sur le meuble de l'entrée. Aziliz n'était pas une fumeuse régulière, mais il lui arrivait parfois de se détendre en tirant quelques bouffées à ses heures perdues. Après tout, quel mal pouvait bien faire un petit peu de goudron dans les poumons d'une créature à qui il arrivait à l'occasion de cracher de la lave quand on ne l'en empêchait pas ? se disait-elle avec une pointe de cynisme. En outre, aller se griller une cigarette à l'extérieur était toujours un bon prétexte pour fuir la présence d'une personne envahissante ou fatigante et au fil du temps Aziliz Sixtine avait mené la fuite des contextes sociaux au rang d'art stratégique. Ainsi munie de son arme cachée dans son parapluie et de son prétexte d'évasion favori, elle franchit le seuil et referma soigneusement derrière elle la porte de sa demeure.

* * *

Aziliz Sixtine arriva in extremis dans la salle de réunion de la Tour Bleue. Alors qu'elle en franchit les grandes portes, elle sentit le regard de la puissante Reine du Pays de l'Été se poser sur elle, décider qu'elle devait être la dernière arrivée, puis se détourner afin d'englober l'intégralité de l'auditoire et entamer son allocution d'une voix forte. Aziliz se coula silencieusement dans le fond de la salle, s'adossa au mur épais et l'écouta attentivement. Tout le temps que dura le discours de la souveraine des Enfers, elle ne prêta aucune attention aux autres agents qui composaient le public, afin de n'être pas déconcentrée. Celui-ci était bref, succinct, et allait droit au but, sans fioritures.

Discours de Tampopo Yamazaki:
 

Au fil de la tirade, Aziliz Sixtine comprit enfin pourquoi elle avait été rappelée en fonction si prestement, à peine sortie de sa stase. Non seulement il s'agissait non pas d'une mission de routine mais d'une crise majeure à caractère exceptionnel qui allait demander le concours d'un grand nombre de combattants émérites, mais en outre qui était plus à même de conserver une neutralité impartiale dans ces circonstances qu'une agente qui n'appartenait à aucune des deux races en conflit et dont les origines s'ancraient qui plus est dans un autre monde ? Aziliz n'avait aucune raison ni aucun intérêt à favoriser un parti plutôt que son rival. La seule proche qui aurait pu faire basculer la balance d'un côté ou de l'autre en s'assurant son soutien s'avérait être une ange déchue. Autrement dit, si cette dernière avait des raisons personnelles et vivaces de haïr les démons, elle n'en avait pas moins été reniée par les siens, les anges, et cette position ambiguë ne pouvait que lui faire prendre une certaine distance ombrageuse avec des allégeances trop faciles. Par effet de répercussion, la vouivre ne voyait aucun des camps adverses d'un œil particulièrement bienveillant et elle traitait tous avec une prudente circonspection. Elle se sentait donc tout à fait à même d'agir en tiers extérieur et en arbitre désintéressé afin de mener à bien cette mission.

Ce qui troublait Aziliz, en revanche, c'était le flou inquiétant avec lequel cette tâche leur était présentée. Quel était cet « artefact » mystérieux à la recherche duquel ils allaient être lancés ? Ce mot voulait tout et rien dire. Si l'ancienne agente déguisée de Tolerancia n'avait pas voulu faire un effet de manches en utilisant un mot rare et élégant qui donnait une illusion de précision, elle aurait tout aussi bien pu le désigner comme « une chose » – ses auditeurs de la Tour de Savoir en auraient été tout aussi avancés. La vouivre se demandait donc avec un soupçon d'appréhension ce que cette nébulosité dissimulait.

À quoi cela ressemblait-il donc, franchement, de les envoyer à la recherche d'un objet dont on leur cachait délibérément le signalement ? s'impatientait Aziliz dans ses propres pensées. L'artefact était-il dangereux ? Et pour qui ? Seulement pour le peuple des démons outrageusement spoliés ? Pour les agents qui mettraient finalement la main dessus ? Ou, pire encore, pour toute la contrée de Savoir, voire pour l'ensemble d'Emeraudia ? La vouivre claqua la langue. Cela lui déplaisait souverainement de se sentir instrumentalisée comme de la chair à canon, jetée aveuglément, sans recul, en première ligne. Mais après tout, se raisonna-t-elle enfin, il était bien possible que la Reine voleuse d'âmes attendît de savoir qui s'engageait réellement dans cette équipée avant de révéler les tenants et aboutissants de l'affaire dans ses moindres détails. Peut-être les volontaires en apprendraient-ils plus sur le toit où ils allaient se retrouver pour le départ.

Aziliz se demanda si elle devait rentrer chez elle, comme on venait de le leur conseiller, afin de s'équiper d'un élément qui lui ferait défaut et qu'elle aurait oublié dans la hâte toute relative dans laquelle elle avait quitté son domicile. Mais non, elle avait déjà tout pris : une tenue pratique, des chaussures adaptées, sa dague masquée dans son parapluie. Elle se félicita de sa prévoyance. Elle détestait devoir faire des aller-retours en trombes parce qu'il lui manquait quelque chose. Entre être lièvre ou tortue, elle avait son choix : elle préférait la constance et l'organisation à l'improvisation et la précipitation.

Néanmoins, il y avait bien une donnée qui lui manquait. Mais elle ne pouvait en aucun cas combler cette lacune par elle-même. Il s'agissait de savoir quelle coéquipière ou quel coéquipier allait l'accompagner dans cette aventure. En effet, la vouivre avait prévenu la Tour et Yvain Harlighet, son collègue, qu'elle hibernerait pendant un an pour effectuer sa régénération. Son binôme avait donc été dissolu et son coéquipier avait intégré un nouveau duo pour effectuer les missions pendant l'absence prolongée de Sixtine. Maintenant qu'elle était revenue, il lui fallait donc un nouvel acolyte, et vite. Elle croisa les doigts pour qu'on l'ait appareillée à une femme, et surtout pas à un de ces hommes insupportables qui passent leur temps à osciller entre le rôle du chevalier servant et du harceleur patenté.

La vouivre s'arracha à ses méditations et se mit donc en quête d'un supérieur afin d'apprendre une bonne fois pour toutes à quel binôme elle avait été affectée. Son premier mouvement fut de tenter de retrouver l'oratrice qui avait disparu, mais, réflexion faite, elle douta fort que la tumultueuse souveraine démoniaque s'occupait personnellement de ces formalités administratives. À qui donc pouvait-elle s'adresser afin d'obtenir le renseignement qu'elle cherchait ? Aziliz se dit que pour le savoir, il fallait sans doute qu'elle se déclare d'ores et déjà comme volontaire et que les autorités de la Tour Bleue l'informeraient alors avec qui elle devrait faire équipe. Elle se dirigea donc vers les escaliers qui menaient sur le toit et gravit tranquillement les marches une à une.

Une fois parvenue au sommet, le regard flegmatique de la vouivre fit un tour d'horizon. Plus que le paysage, c'étaient les personnes présentes qu'elle inspectait. Elle cherchait toujours à qui adresser sa requête. Cependant, dans leur course, ses yeux croisèrent ceux d'une jeune métis mi-ange mi-humaine à l'allure fière et altière. Il s'agissait de Cordélia Warldof, l'attachée médicale d'Aziliz Sixtine. Les deux femmes se reconnurent et se firent un salut mutuel respectueux, d'une inclination de tête polie. C'est alors que la vouivre l'aperçut, son amie et confidente, Lillian Parker. Elle la voyait au loin, de dos, plongée dans une conversation avec la Maîtresse des poisons. Aziliz aurait reconnu sa façon indécise de se tenir et sa chevelure blonde entre mille.

Aziliz Sixtine ne put y résister. Elle abandonna momentanément l'objet de sa quête et, zigzaguant entre les agents qui se tenaient sur son chemin, elle se dirigea vers son amie de cœur. Une fois arrivée derrière elle, avec douceur, la vouivre lui posa une main aux longs doigts sur l'épaule et, à ce contact inattendu, la délicate ange déchue se retourna vers elle. Alors Aziliz se fendit d'un sourire quand elle vit enfin le visage qu'elle aimait.

« Lil', quel bonheur de te retrouver. Me voilà de retour. »

{2189}


Beware the Beast inside...
“Once in another world, you must hold your tongue.”- Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 81
Couverture : Fleuriste
Points : 196


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Luke Grimes
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Lun 11 Jan - 18:38

Yvain avait reçu très récemment un papier qui lui annonçait qu'il avait une coéquipière. Pas n'importe laquelle mais bel et bien sa princesse préférée, Elena ! Il se demandait si elle avait déjà reçu l'information elle aussi, mais son biper l'empêcha d'écrire à la jeune femme pour le vérifier. Il ne fut pas tout à fait à l'heure à la réunion. Il avait été obligé de fermer encore une fois sa boutique en catastrophe et il ne pouvait pas laisser les fleurs n'importe où alors forcément niveau timing ça avait été un peu juste. Il espérait seulement qu'il ne se ferait pas incendier par Tampopo. Heureusement, ça ne semblait pas être au programme pour le moment car alors qu'il se faisait tout petit au fond de la salle, la reine des démons exposa les faits et ils étaient trop graves pour que l'attitude d'un vampire parmi tous les agents puisse attirer l'attention. A la fin de la réunion, il partit prendre ses affaires mais ça se limitait en peu de choses puisqu'il n'avait pas d'armes à lui. Il était assez bon en escrime cela dit, sauf qu'il n'avait jamais pris la peine de s'acheter une épée donc à moins qu'il tombe sur une de disponible en combat (ça arrivait), il utilisait ses pouvoirs ou se battait à mains nues.

Une fois sur le toit, il vit que Elena était déjà là et en compagnie de son amie Lev. Il n'avait rien contre l'incube donc il se dirigea vers eux d'un bon pas, juste assez pour entendre Elena se vanter de sa beauté. « Tu es beaucoup plus belle et désirable que la plupart Princesse, mais je doute que t'en vanter auprès d'un incube soit une preuve d'intelligence. » Il leur sourit avec bonne humeur, évidemment, il la charriait (en même temps, lui, il la supportait alors il avait le droit). « Bonjour vous deux, comment allez-vous ? » Dit-il en déposant un baiser sur la joue de Elena et en tendant la main amicalement à Lev pour qu'il la serre. Yvain n'était malheureusement pas aussi rayonnant que son collègue démon car il n'avait pas eu le temps de se nourrir avant de partir. Mais ce n'était pas bien grave, il avait encore des réserves d'énergie et au pire il tomberait juste en rade de magie. En plein combat ce serait gênant mais bon… si on ne le pressait pas à chaque fois comme un citron pour qu'il se dépêche aussi….

« Au fait, je ne sais pas si tu as reçu le papier, mais c'est officiel, on est partenaire Elena. On s'en sort plutôt bien par rapport à d'autres. » Lev par exemple était avec Itachi et le fait était qu'alors qu'ils partaient en mission les deux n'étaient pas du tout ensemble, ou alors Katarina et Karen, c'était aussi la bonne ambiance assurée. Yvain ne parlait pas tant que ça aux uns et aux autres, mais ils avaient déjà eu des missions communes dans le passé et il savait bien ce que ça donnait quand on les réunissait tous. Non, vraiment, il avait beaucoup de chance de finir avec Elena… même si contrairement à d'autres agents, lui il était plutôt gentil, mais il y en avait que les vampires dérangeaient, allez savoir pourquoi (peut-être à cause de cette histoire de sang…).

{551}


La Passion.
La passion est la source des moments les plus rares, la joie de l'amour, la lucidité de la haine, la jouissance de la douleur. Quelquefois la douleur est si forte qu'on ne peut plus la supporter. Si l'on pouvait vivre sans passion sans doute serions-nous moins torturés, mais nous serions vides, espaces déserts, sombres et glacés. Sans passion nous serions véritablement morts.- emeraudia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 122
Couverture : Mannequin
Points : 184


MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Mar 12 Jan - 12:45

Lev fut rapidement rejoint par sa meilleure amie (et oui, c’est possible… Bon peut-être n’était-il pas le fidèle (ni même le plus fiable) des meilleurs amis, mais au moins avait-il le mérite de partager bon nombre de choses avec la sirène (et ce sur absolument tous les plans, soit dit en passant). La remarque qu’elle fit lui donna le sourire, bien qu’il n’apprécia guère qu’elle l’appelle par son prénom entier, il était totalement dépassé, depuis le temps !!

« Tiens, la sirène de mes rêves… Tu sais que je préfère Lev ? »

Pour ce qui était de sa cible, il n’aimait pas trop qu’elle en parle comme s’il s’agissait d’une victime. Toutes les femmes étaient ravies de passer une nuit avec Levinsky Hobbs, voyons !!! De telles performances, c’était inimaginables pour ces pauvres femmes qui n’avaient encore jamais testé l’incube. Pardon ? La modestie ? Pourquoi faire ? Il était très performant (il avait aussi énormément d’expérience soit dit en passant) et il avait la chance de passer des moments très privilégiés avec les femmes plus ou moins quand il le désirait (humaines plus facilement que les autres…).

« Pourquoi la qualifies-tu de ‘pauvre créature’ ? Elle n’a pas à se plaindre, crois moi… je peux même te dire qu'elle a passé un très bon moment avec moi. Ses voisins doivent le savoir aussi... »

Bon, ok peut-être que sur le coup, elle avait passé un très bon moment avec l’incube mais effectivement, le lendemain,, elle avait dû un peu moins apprécier. Faire ce genre de choses avec un démon comme Lev et ses semblables étaient synonymes d’épuisement intense. Après tout, les incubes aspiraient l’énergie de leurs partenaires…

S’en suivit le débriefing pendant lequel il demeura silencieux, mis à part pour critiquer un peu les anges (plus par amusement que pour prononcer une critique direct à leur encontre). Il sourit alors à la remarque de la sirène. C’était toujours distrayant de passer du temps avec Elena qui n’avait pas sa langue dans sa poche.

……………

Lorsqu’il fut sur le toit, Lev fut (à nouveau) rejoint par Elena qui le distraya un instant, lui faisant lever les yeux de la démone qu’il observait de blonde (alias Katarina, la pyromane de service *sort*). Il ne put que sourire à la belle brune, allant répondre, mais il fut interrompu par Yvain qui arriva et eut une bonne remarque, concernant la remarque de la sirène. Avec un sourire entendu, Lev répliqua, glissant une main dans le dos de la jeune femme :

« Tu sais bien que tu n’as aucune raison d’être jalouse ma jolie… »

Il serra la main du vampire en juste retour des choses. Il ‘navait aucun soucis avec Yvain. En règle générale, Lev étant d’un je-m’en-foutisme des plus total, il était assez indifférent vis-à-vis d’autrui. Rares étaient ceux qui l’énervaient réellement. Il n’était pas du genre à s’énerver. C’était bien trop fatiguant. Il avait beaucoup d’autres choses plus intéressantes à faire que de s’énerver. L’amour par exemple. Faites l’amour pas la guerre, disait le fameux dicton…

« Bonjour, ça va bien et toi ? »


Il écouta le vampire parler à Elena de leur alliance pour les missions à venir et esquissa un sourire. Dans le genre mésalliance, son binôme avec Itachi n’était pas la meilleure qu’il soit… Bien qu’il ne soit pas du genre haineux ; il avait du mal avec ce démon de la foudre. Mais bon, comme rien en ce bas monde n’était jamais parfait, il préférait faire comme si de rien n’était. Il n’avait pas le choix, alors autant éviter de se concentrer sur sa malchance, n’est-ce pas ?


-604-


Lev Hobbs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 29
Messages : 115
Couverture : Mannequin
Points : 145


Plus d'informations
F A C E C L A I M :
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Ven 15 Jan - 11:24

C’était une journée comme les autres, du moins pour le début en tout cas, puisque l’humaine n’avait rien trouvé de mieux que de faire une bonne grâce matinée avec son mari. Oui, Daël était resté un peu plus longtemps couché avec Elysa qui n’avait pas envie de se lever ce matin. Elle était juste sortie du lit pour son petit déjeuner qu’elle avait rapporté sur un plateau et rien que pouvoir manger dans son lit en regardant la télévision, c’était juste le paradis pour elle. La jeune femme s’était donc légèrement redressée sur son oreiller pour se caler et manger tranquillement en essayant de ne pas en mettre partout, ce qui était toute une mission pour elle, sans compter sur l’ange qui dormait, remuait à coté d’elle. A croire que l’odeur des croissants dérangeait le sommeil de son homme.

« Tu n’as juste qu’un œil à ouvrir et tout est déjà prêt ! Tu peux le dire, je suis parfaite ! »

Elle se mit donc à rire, mais le sourire fut de courte durée quand leurs bippers respectifs se mirent à sonner. Poussant un soupir, elle termina son jus de fruit avant de regarder de quoi il s’agit. Convocation à la Tour venant de Lantys et Tampopo… Autant dire que le repos serait de courte durée puisqu’il fallait ne pas trop les faire attendre et qu’en général quand ils sont appelés, c’était une mission qui se préparait et pas des moindres. Elle déposa un baiser sur l’épaule de son mari et frotta son bras doucement avec sa main. Une très jolie bague la décorait à présent et depuis plusieurs mois maintenant…

« Allez, ne traine pas, Lantys et Tamia nous attendent et ça ne me dit rien de rassurant… »

Elysa se dirigea vers la salle de bain pour prendre une bonne douche avant d’enfiler un jean et une chemise. Elle releva ses cheveux d’une pince et se maquilla légèrement. Elle était prête et décida d’attendre son cher et tendre avant de se rendre à la Tour.

« Daël !!! On va être en retard ! Speed un peu s’il te plait ! »

Ah ces hommes…

**********
Arrivé à la Tour, Elysa se dirigea vers les places libres, forcément celle le plus près de la démone… A croire que les agents en avaient peur… S’ils étaient arrivés plus tôt, elle ne se serait pas mise devant non plus... Tamia ne traina pas, lorsque tous les agents furent présent, elle annonça directement la couleur. Il y avait un problème entre les anges et les démons, les agents devaient récupérer un objet volé aux démons… Autant dire qu’en tant qu’humaine marié à un ange, c’était délicat ce genre de tension. Il n’avait pas énormément de temps de réflexion, mais qu’importe, pour Elysa il était évident qu’elle allait participer à la mission, même si Daël restait silencieux pour l’instant. Tamia leur laissait une heure pour prendre leur affaire et la rejoindre sur le toit.

Lorsque la réunion fut terminée, elle observa ce qu’il se passait autour d’elle. Entre les agents qu’elle avait observé de loin mais qui était très certainement nouveau, Ian qui observait à la fois Cordélia et sa sœur dans un coin de la salle, Elyes qui écoutait tout en se demandant bien pourquoi Autumn avait pris des distances… Elle se demanda si sa nouvelle co-équipière allait participer à la mission elle aussi. Entre son mariage, sa lune de miel et son retour à la Tour, elle n’avait pas vraiment eu le temps de réellement discuter ensemble. Il n’est jamais trop tard cela dit et Elysa avait déjà une valise prête qui l’attendait, autant dire qu’une heure, c’était très large pour elle.

Elle fut alors distraite par une discussion un peu plus haute que les autres entre Tamia et une blondinette… Elysa reconnu le nom de sa co-équipière mais également que c’était la fille de Tamia… Euh… Elle avait très certainement oublié de lire certaine partie de l’histoire dans son dossier quand on lui avait donné son nom. La fille de Tamia, autant dire que s’il y avait un problème, elle espérait que la fille de la reine ne serait pas touché ou Daël se retrouverait veuf plus vite que prévu… Elle chuchota alors à son mari, juste assis à ces cotés.

« C’est elle ma nouvelle co-équipière ! Tu savais que Tamia avait une fille ? T’es sur de pas vouloir divorcer et redevenir mon équipier ? Si je te le demande très gentiment ? »

Elle lui adressa un regard qui en disait long, celui qu’en tant qu’homme on ne peut refuser, même si elle plaisantait, elle ne faisait pas la fière, loin de la… Tampopo avait du caractère, et si elle était redoutée à la Tour, imaginait un peu dans quel état était Elysa ? En panique ? Non, vous croyez ?

[806 Mots]


Tu sais à quoi je pense ??
Le plus bel endroit, c'est dans tes bras... mais on a le temps avant de passer à trois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 26
Messages : 440
Couverture : Etudiante
Points : 273


Plus d'informations
F A C E C L A I M :
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Ven 15 Jan - 12:17

Raëlle partageait son bureau avec son frère aîné depuis des années, c’était comme ça depuis son entrée à l’agence et cela ne risquait pas de changer. Il était son partenaire officieux, mais Raëlle avait reçu une lettre de la part de Khardan, qui lui annonçait qu’elle allait bientôt avoir un partenaire officiel et qu’elle serait mise au courant plus tard, lorsque tout serait arrangé, aussi bien pour elle que pour son futur partenaire. Elle se demandait bien qui elle allait avoir comme partenaire et redoutait un peu cet instant. Elle n’était pas spécialement insupportable, loin de là, mais elle n’avait jamais eut comme partenaire que son frère ou son petit ami. Quelques rares fois, on l’avait envoyée en mission avec d’autres agents, comme Cordélia ou Katarina, et cela se passait généralement bien. Mais lorsqu’elle avait été avec Lev, elle avait du combattre ses envies meurtrières. Enfin, elle avait surtout eut envie de lui mettre sa main dans la figure plus d’une fois, mais Raëlle était parfois trop gentille.

Alors qu’elle relisait une nouvelle fois la lettre reçue, son biper sonna et elle se surprit à hausser un sourcil en voyant de qui il provenait. Tampopo ne l’appréciait pas plus que ça, elle le sentait bien, mais elle ne pensait pas avoir fait quelque chose de mal pour se retrouver convoquée par cette dernière. Heureusement, l’apparition de son petit ami près de quelques minutes après la rassura.

« Bonjour mon cœur ! Oui, et pour tout t’avouer, je suis dans le même état que toi… Tamia me file des frissons à chaque fois. »

Raëlle avait l’impression, parfois, de faire quelque chose de mal en sortant avec Johan. Pourtant, ce n’était pas comme si elle l’avait volé à Miaka. Il n’était plus avec quand elle l’avait rencontré et quand ils avaient commencé à sortir ensemble. Même s’ils avaient un enfant, cela ne voulait pas dire qu’il appartenait à la reine des enfers. En plus, Raëlle n’avait rien contre leur fils, on pouvait donc difficilement dire qu’elle se mettait entre eux. Emboitant le pas de Johan elle se dirigea en sa compagnie vers la salle de réunion. Là, Tamia leur expliqua l’urgence de la situation. Raëlle fronça les sourcils, comprenant difficilement pour des êtres de son peuple iraient voler quelque chose aux démons. Peut-être était-elle ultra tolérante comparée à certains autres spécimens… A la fin du débriefing, Raëlle lança un regard à travers la salle. Katarina semblait fulminer et elle ne se fit pas prier pour sortir. Kate avait un problème avec toutes les autres races que la sienne, pourtant, elles avaient réussi, par un étrange hasard, à devenir amies. Mais là, l’ange sentait clairement que la blondinette allait rester le plus loin possible qu’elle le pouvait de tous ceux n’étant pas des démons. En parlant de démon… Une blondinette se présenta devant elle, visiblement surexcitée et le malaise de Johan se fit sentir presque automatiquement. S’il pouvait voir les auras, sa petite amie captait les sentiments éprouvés, ce qui le trahissait parfois.

« Bonjour Alleya ! Oh oui, Johan m’a parlé de toi ! En bien, je te rassure ! Je ne savais pas que tu étais… »

Malheureusement, Raëlle ne put finir sa phrase, Tamia étant entrée dans l’équation. Et disons qu’elle ne semblait pas spécialement heureuse de voir sa fille ici présente, bien qu’elle relâcha d’un seul coup toute sa magie. Raëlle se sentit légèrement défaillir et accepta avec plaisir l’invitation de son petit ami à se diriger vers la sortie. Une fois dehors, elle poussa un soupir et se ressaisit.

« Calme toi ! Alleya à l’air sympa. »

En tout cas, elle ne débordait pas de haine envers l’ange et cela lui avait largement suffit. Vu qu’on ne l’aimait pas tellement dans la famille, Raëlle se contentait de peu. Heureusement que les parents de son petit ami l’appréciait. C’était le plus important, mais si elle pouvait éviter de mourir en mission parce que Tamia, Miaka ou n’importe quel autre membre de la famille royale des enfers, elle n’allait pas se plaindre.

« D’accord, on se retrouve sur le toit alors ! Je pense que je retrouverais Ian à la maison ! »

En deux ans, si une chose n’avait pas changé, c’était bien ça, le lien entre Raëlle et son frère. Elle aimait Ian d’un amour fraternel puissant et elle savait que l’inverse était vrai également. Il n’avait pas passé des années à la surveiller pour rien. Il avait finit par accepter son couple avec l’humain, n’ayant pas réellement d’autre choix et voyant bien que la jeune femme était heureuse. Déposant un dernier baiser sur les lèvres du brun, Raëlle se téléporta chez ses parents. Elle se changea, revêtant sa tenue de l’Agence pour se battre et vérifiant que ses pouvoirs lui répondaient correctement. Si elle maniait les éléments, le feu se refusait toujours à elle. Allez savoir pourquoi. Elle cacha des dagues à divers endroits, mais les laissant accessibles d’accès malgré tout. Une fois prête, elle se dirigea vers la chambre de son frère, et frappa deux coups sur la porte.

« Ian ? Tu es là ? J’y vais, on se retrouve sur le toit, ok ? »

Elle entendit un grommellement de l’autre côté de la porte et manqua de rire. Son frère devait sûrement se battre avec un uniforme. Elle se téléporte à la Tour et se rendit sur le toit. Johan était déjà là, bien entendu. Elle aperçut également Cordélia, à qui elle fit un petit signe de la main. Rejoignant son petit ami, elle repensa à la lettre qu’elle avait reçue. Un regard vers les agents déjà présents lui fit se demander qui serait son partenaire. Ca ne pouvait pas être Johan, car l’Agence mettait rarement les couples ensembles, du moins, pas officiellement. Elle savait qu’elle aurait encore des missions avec Johan, car pour certaines, ils étaient les plus adéquates, surtout qu’ils s’entrainaient souvent ensemble, mais officiellement ? Non, jamais. Elle se demandait donc qui allait être l’heureux élu. Parce qu’être son partenaire n’était pas rien. Elle était devenue un des agents les plus performants, en peu de temps. Elle était fière d’être reconnue pour son travail, mais cela lui faisait un peu peur quand même. Être avec un inconnu ? Cela allait la changer.

acidbrain

[1.044]


Love is her resistance.
I'm so in love with you and I hope you know. Darling your love is more than worth its weight in gold. We've come so far my dear, look how we've grown and I wanna stay with you until we're grey and old...- emeraudia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 29
Messages : 57
Couverture : Serveur
Points : 138


MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 17 Jan - 14:06

Avec ses examens pour ses études de médecine, Ian avait été très discret ces derniers mois. Il lui fallait du calme et pour ça, dès qu'il le pouvait il profitait de ces cachettes préférées. Sa sœur savait le trouver si besoin, mais dans l'immédiat, elle était bien trop contente de ne plus avoir son frère sur son dos. D'ailleurs, il s'en voulait pas mal de ne pas pouvoir garder un œil sur sa petite sœur, mais qu'importe, il devait se concentrer sur ses études s'il voulait parvenir à devenir un grand et brillant médecin. Silence radio pendant une certaine période et maintenant qu'il était parvenu à réussir ces derniers, il pouvait faire une apparition dans le monde des vivants !

Le jeune homme avait donc reprit un semblant de vie sociale, essayant de concilier ses potes, sa vie scolaires et surtout de quoi travailler pour se permettre de l'argent et aussi d'agrandir son champ de drague. Maintenant que Daël était marié, il ne pouvait pas lui proposer de sortir autant pour multiplier les conquêtes. Il appréciait Elysa et ne voulait pas spécialement qu'elle le noie avec son pouvoir... C'était sadique, mais une femme en colère, c'est jamais bon quand c'est après nous qu'elle est énervée. Ian avait donc trouvé un poste de serveur qu'il faisait surtout le soir en semaine, et parfois quand il fallait un peu de renfort, comme c'était le cas aujourd'hui. Il avait donc participé au coup de bourre, mais maintenant c'était un peu plus calme et il allait demandé s'il pouvait repartir quand son biper de la tour se mit à sonner. Bon, bah il ne rentrerait pas dormir tout de suite...

« Morgan ! J'y vais, une urgence ! A plus tard ! »

Morgan était le patron adjoint, Elyes le patron du bar mais étant tout deux à l'agence, il y avait fort à parier qu'au vue du message, Elyes était également convier à la réunion organisée par Lanthys et Tampopo. Bon, pas de temps à perdre, Ian se dirigea vers l'agence pour assister à la réunion, si possible, sans être en retard.

L'ange arriva donc, les premières places étaient libres, mais non merci, il observa sa sœur dans la salle avec Johan – super, toujours là – il préféra donc rester dans le fond, pas trop loin de la sortie pour partir le premier quand ça serait terminé. Lorsque tous les agents furent arrivés, Tamia commença son discours et expliqua que les anges avaient volés un objet précieux aux démons... Génial, encore une guerre ange/démons et ils devaient faire en sorte que la guerre n'éclate pas... Autant dire qu'ils avaient pas spécialement beaucoup de temps. Bref, lorsque tout le monde eut les instructions et le fait de savoir s'ils pouvaient participer ou non, Ian sortit le premier, il ne souhaitait pas spécialement rester des heures surtout qu'il devait prendre une douche, préparer son sac et rejoindre le toit pour partir en mission, parce que oui, il comptait bien y participer.

Une fois chez lui, il ne traîna pas, posa des affaires dans une valise, et prit des affaires propres avant de se diriger sous la douche. Il entendit la porte claquée quelques minutes plus tard, le temps de mettre une serviette autour de sa taille, il se dirigea vers sa chambre et était justement en train d'enfiler sa tenue quand sa sœur frappa à la porte. Elle lui annonça qu'elle allait sur le toit et qu'il se retrouverait là bas. Se battant avec son col, il grogna une réponse qu'entre frères et sœur, même sans mot, on parvient à se comprendre. Bref, quelques instants plus tard, il était en tenue, près à partir, il espérait aussi que Cordélia participerait, en même temps, c'était une folle de mission, il était certain qu'elle était déjà sur le toit !

Arrivant sur le lieu de rendez vous, il put constater qu'il n'était pas seul, sa sœur et Johan était présent, il adressa un signe de tête au petit ami de Raelle, mais ce n'était pas pour autant qu'ils étaient devenus potes, pour Ian, c'était un effort nécessaires pour sa sœur, mais bon... Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour sa petite sœur chérie ? Il chercha Cordélia du regard, mais soit elle était bien cachée, soit elle n'était pas encore arrivée, ce qui était bizarre tout de même... Enfin, ce jeu du chat et de la souris, c'était aussi amusant quand on aime les défis.

[739Mots]


Ian McLairg
Au service de ces dames ! Sourire et Lourdeur pour vous combler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission I : Départ.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» [ROSA] Une mission secrète dans la démo
» Equipement d'un 304, part 2 [Matt & Jordan]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Emeraudia :: Archives RPs :: Printemps 2265-
Sauter vers: