AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission I : Départ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar



Messages : 94
Couverture : Aucune couverture. Tam' est reine du pays de l'été.
Points : 121


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Blake Lively
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Mission I : Départ.   Sam 2 Jan 2016 - 8:57


 
Mission I : Départ.



Une fois n'est pas coutume, Tampopo n'était pas assise n'importe comment. Au contraire, elle se tenait très droite dans le fauteuil de son appartement gracieusement prêté par Quartz à la Tour de Comynerin. Sa main droite tapotait l'accoudoir, trahissant son agacement grandissant. « Ne comprenez-vous pas la gravité de la situation ?! » Celui qui lui parlait ainsi était son homologue angélique, Lantys. La reine des démons sentit ses yeux virés au rouge translucide tandis que ses cheveux passaient à un rose tirant sur le blanc qui accentuait la pâleur de son teint. L'Empereur du Ciel, en pleine panique, ne remarqua même pas ces changements auxquels, à sa décharge, il était habitué. Tampopo avait de vrais problèmes de gestion des humeurs et il était plus que fréquent que son mauvais caractère transpire, faisant sortir son côté démoniaque. « Si la situation reste ainsi, nous risquons de nouveau une guerre entre les anges et les démons ! Shirahime, je vous en prie, vous devez faire quelque chose ! » Lantys s'était agenouillé et avait pris la main de la reine des démons qu'il pressait contre ses lèvres. Un rictus mauvais passa sur le visage de cette dernière qui reprit sa main sans ménagement tout en laissant éclater une vague de pouvoir brûlante. « Remettons les choses au clair, c'est ton peuple qui a volé le mien Lantys ! Et tu me demandes de résoudre le problème ?! Tu as du culot Empereur de pacotille ! » Il était assez rare que la démone soit aussi désagréable avec Lantys dont elle connaissait les sentiments à son égard. Il était amoureux d'elle depuis plus de vingt ans, ce n'était pas très long à l'échelle d'un ange, mais vu le peu de chance qu'il avait d'atteindre son but, sa persévérance était louable. En général, le comportement de Tam' était seulement dédaigneux, au mieux taquin ses bons jours. Là, elle était assez en colère contre lui. S'il était capable de se montrer plus cruel, ils n'en seraient pas là. On ne dirigeait pas avec ce comportement mollasson, elle le lui avait dit un millier de fois. Et ce n'était pas un manque de puissance, Lantys pouvait facilement atteindre son niveau, il avait d'ailleurs été capable d'encaisser son pouvoir sans broncher et très peu d'anges pouvaient se vanter d'un tel exploit. Tampopo était extrêmement puissante, la huitième personne la plus puissante de leur dimension. C'était pour cette raison que les Inya, bien avant l'arrivée de Lantys, lui avait dit de rassembler des agents, ici à Savoir, pour régler le problème sans impliquer directement les démons.

Bien avant de devenir Reine, Tampopo était devenue agent. Justement parce qu'elle refusait de succéder à sa mère. Ayant deux sœurs, elle avait cru qu'elle pourrait facilement se soustraire à son destin. Une fois mise au pied du mur après le décès de la précédente reine, elle avait pris la couronne mais loin de renoncer à sa liberté, elle déléguait la plupart des tâches courantes à ses subalternes et elle continuait à travailler pour les Tours. Depuis deux ans, elle s'était établie à Savoir parce qu'elle aimait bien Quartz et parce qu'elle avait commencé à entraîner certains agents de ce pays, elle aimait bien finir ce qu'elle commençait.

« Je suis désolé ma reine... » Les excuses de Lantys ne faisaient qu'accentuer la colère de Tam' qui aurait volontiers frappé sur quelque chose, mais la destruction de biens publics n'était pas bien vu, même lorsque vous bénéficiez de l'immunité diplomatique. Elle se leva avec emportement et le poussa sur le côté au passage. Il se laissa tomber mollement sur les fesses avant de se relever, courbant l'échine, attendant la suite de la tempête. Comme rien ne venait, il leva les yeux au bout de quelques minutes et trouva Tam' devant les grandes baies vitrées de son appartement, observant le paysage les bras croisés. Prudemment, il s'approcha et se plaça à côté d'elle, en restant tout de même à distance raisonnable. Contrairement à ce que son long amour à sens unique pouvait laisser croire, il était loin d'être masochiste.

« Nous devons protéger ce monde Lantys. Souviens-toi, nous avons tout sacrifié pour ça, on ne peut pas perdre maintenant... » La main de Tampopo se posa sur le verre, bientôt suivi de son front. « Il est encore temps d'agir. » Répondit-il, soulagé que le dialogue s'installe. « Je sais... Les Inya m'ont demandé de choisir des agents d'ici pour retrouver ce que ces imbéciles d'ange ont volé à mon peuple. En attendant, j'ai menacé de tuer quiconque chez les démons lancerait une vendetta. Cela va les retenir quelques temps, mais pas indéfiniment. Ils finiront par comprendre que mes menaces ne font le poids que contre un petit groupe, je ne vais pas décimer mon propre peuple alors qu'il est la victime... » Elle devait protéger son peuple, et si elle savait qui exactement avait volé leur précieux artefact, elle s'en serait chargé elle-même. Néanmoins, elle avait beau avoir une puissance de frappe hors norme, elle n'avait aucun don de voyance ou de localisation. En plus, Lantys devait bien l'admettre, la stratégie n'avait jamais été le point fort de Tam'. Elle préférait taper et poser les questions ensuite, sauf que ce n'était pas la situation idéale pour appliquer cette méthode. Les deux peuples étaient très énervés, il ne fallait pas mettre le feu au poudre et, au contraire, montrer un front uni...

***

Quelques heures plus tard, Tam' se trouvait devant tous les agents de la Tour dans ce qui ressemblait à un auditorium. Elle était debout, les bras croisés, l'air sévère. Une fois qu'elle jugea que tout le monde était arrivé (quand bien même cela fut faux), elle prit la parole : « Vous avait été convoqué aujourd'hui car la situation est grave. Le peuple des anges s'en est pris au mien, le peuple des démons, en lui volant un précieux artefact. La révolte gronde mais nous ne pouvons pas laisser une guerre se déclarer. En tant qu'agent, quelque soit votre race, vous vous devez d'être neutre, c'est pourquoi les Inya, l'Empereur du Ciel Lantys et moi-même, nous vous demandons de retrouver cet artefact pour nous et d'emmener les coupables devant une cour de justice. Je serai à vos côtés pour représenter les intérêts de mon peuple mais je ne pourrai pas prendre part aux combats s'ils se déclarent. Si vous ne vous sentez pas capable d'être neutres, vous avez le droit de refuser cette mission et de rester sur Savoir. Ceux qui sont partants, des transporteurs nous attendent sur le toit. Prenez quelques affaires et retrouvez-moi là-bas dans une heure. Je compte sur vous. » Fin de la réunion, de toute manière, tout était dit.

***
Consignes :
- Votre personnage est convoqué à une réunion.
- Il décide (ou pas) de partir en mission et va chercher ses affaires pour ensuite rejoindre le toit. Il n'a qu'une heure pour ça.

code (c) crackle bones


L'affection ou la haine change la justice de face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 437
Couverture : Serveuse | Princesse
Points : 806


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Amanda Seyfried
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Sam 2 Jan 2016 - 21:11

Sa mère ne l'avait pas vue. Alleya lui avait soigneusement caché qu'elle venait de se faire transférer à Savoir. La jeune femme trouvait la situation extrêmement amusante, bien qu'en contre-partie elle se retrouvait impliquée dans un conflit contre les anges. Il lui semblait qu'elle était intimement liée à toutes ces histoires d'anges et de démons. N'avait-elle pas été conçue pendant la Presque-Guerre après tout ? Pour ce qui était de faire parti ou non de la mission, il lui avait d'emblée paru qu'elle ne pouvait pas se défiler car elle le devait à double titre : son peuple avait été bafoué et elle devait accomplir son devoir d'agent. Comme elle se levait pour aller chercher quelques affaires, elle aperçut Johan et Raëlle. Le premier était le père de son cousin (qu'il avait eu avec la sœur de Tampopo, elle-même mère de Alleya, c'est bon, tout le monde suit?), et la seconde était la nouvelle copine du dit Johan. La jeune princesse des démons adorait sa tante Miaka qui lui avait appris la magie, mais elle ne comptait pas prendre parti pour Raëlle ou Miaka, c'était à Johan de décider. En outre, ça lui avait toujours fait très bizarre qu'une fois devenu adulte, Johan se mette en couple avec une de ses tantes… parce qu'ils jouaient ensemble, Alleya et lui, quand ils étaient petits. Mais c'était le problème dans les relations inter-espèces, ils ne voyaient pas le temps de la même façon. Et à force de côtoyer les humains, elle avait parfois l'impression de voir cette partie là de son existence comme eux… alors qu'elle vivrait probablement dans les 200 ou 300 ans. Enfin, si aucune mission ne l'emportait avant.

D'un pas sautillant, elle s'approcha du couple et tapota l'épaule de Johan. « Salut ex-tonton, comment ça va ? » Johan se tourna vers elle et la regarda d'un air ébahi. « Princesse E... » Elle lui mit non sans violence la main sur la bouche. « Chut ! Ici je m'appelle Alleya, tu te souviens ? Bref, salut Raëlle ! Contente de pouvoir te parler directement. Jusqu'ici on s'était toujours seulement croisé. Je viens d'être transférée à Savoir, j'espère qu'on s'entendra bien. » Elle lâcha Johan et tendit une main amicale à Raëlle. Suite à quoi, elle ajouta pour terminer les présentations. « Au cas où la réaction de ce crétin de Johan ait laissé un doute, je suis la fille de Tampopo, et accessoirement l'amie d'enfance de Johan. Même s'il faut remonter à la primaire pour retrouver la dernière fois que nous avons joué ensemble. » Elle sourit. Alleya était très différente de sa mère. Bien que ses colères soient presque aussi réputées que les siennes, elles étaient moins destructrices et, surtout, Alleya était bien plus joviale le reste du temps. Si la différence entre les deux démones était encore à prouver, l'apparition de Tampopo derrière le petit groupe n'allait pas tarder à dissiper tous les doutes.

Tam' brillait. Littéralement. Quand ça concernait sa fille, elle avait tendance à laisser son pouvoir s'échapper. Alleya, tout comme Johan, grimacèrent et se regardèrent d'un air entendu. Ils allaient avoir besoin de Kerona si Tampopo ne reprenait pas rapidement son calme. Alleya décida de sauver Johan en prenant la parole la première et en s'arrangeant pour amener sa mère loin de lui le plus rapidement possible. Il ne faut pas oublier que Johan était un homme et il était par ce fait encore plus sensible au pouvoir de Tam' que Alleya (qui avait en plus une certaine pratique, voilà des années qu'elle faisait cet effet à sa mère). « Coucou maman ! J'allais justement te prévenir que j'étais là ! Mais je pensais attendre qu'on se retrouve avec les volontaires dans une heure. Là je discutais un peu avec Johan et Raëlle, mais on va les laisser, d'accord ? » Elle attrapa Tampopo par le bras et la tira un peu plus loin. Un geste que seuls quelques personnes dans toutes les dimensions réunies pouvaient se permettre.

Une fois qu'elles furent seules, Tam' explosa. Mais, heureusement, pas au sens propre. Tous les meubles restèrent entiers autour d'elles. « Puis-je savoir ce que tu fais ici jeune fille ?! » Alleya soupira, sa mère ne changerait jamais. Elle était vraiment trop protectrice. « Je viens d'être transférée à Savoir. Tu n'es pas contente ? On se verra plus souvent comme ça ! » Tam' souffla, elle se retenait visiblement de hurler et d'envoyer une décharge de pouvoir autour d'elle. C'était compliqué d'être puissante, Alleya l'avait compris depuis qu'elle était toute petite. Il fallait toujours faire attention à tout, sous peine de devenir une arme de destruction massive incontrôlée. Cela étant, elle n'aurait pas craché elle-même contre un peu plus de puissance. C'était tellement triste d'être aussi quelconque quand votre mère était la si redoutée Reine des Enfers (ok, on disait plutôt Grande Prêtresse chez elle, mais ça faisait nettement moins effrayant).

« Je t'interdis de participer à cette mission. » Le ton était net, presque coupant. « Désolée maman, mais je vais participer que tu le veuilles ou non. Je suis majeure, tu te souviens ? En plus, je ne vois pas ce qui te tracasse. Si tu ne venais pas de réagir exagérément en public, personne n'aurait su que j'étais ta fille. Et quand bien même, tu seras là. Et Lantys ne devrait pas traîner trop loin. Je ne pourrais pas être plus protégée qu'avec vous deux. Techniquement, je le suis sûrement même plus que si j'étais à Tolerancia en train de combattre les vilains démons des autres dimensions. Non ? » La pression redescendit d'un cran. Tam' ne résistait jamais longtemps à l'attrait de protéger elle-même sa fille. Et comme elle n'était pas la plus maline de la création (on ne pouvait pas tout avoir), elle ne réfléchit même pas que techniquement elle n'était pas sensée intervenir. Il faut dire qu'aucune loi au monde ne pourrait jamais l'empêcher d'interférer dans un combat si Alleya était en danger. Mais ça, c'était plus cette dernière qui le savait. « Ok. Mais méfie-toi, cette intrusion se paiera ma fille. » Tampopo ne l'appelait presque jamais par son pseudonyme parce que ce n'était pas le prénom qu'elle avait choisi à sa naissance. A la place, Alleya mangeait du « jeune fille, ma fille » et les mauvais jours « Hongo ». Il fallait croire qu'elle n'était pas encore dans un mauvais jour, à moins que Tam' ne soit contente de la voir… très au fond ? Bah. Elle aviserait plus tard. « Si tu le permets maman, je vais aller prendre mes affaires, histoire de pouvoir partir avec les autres. » Sa mère semblait plongée dans ses pensées, elle lui fit signe qu'elle pouvait disposer. Alleya s'éloigna d'un pas tranquille, sans se retourner, l'air parfaitement détendue.

Comme l'heure avait été bien grignotée, elle ne prit que le strict minimum et se téléporta au lieu de rendez-vous, sur le toit. Si elle ne voulait pas que sa mère l'étouffe et lui brise dès le départ toute tentative de vie sociale, il allait falloir qu'elle trouve assez vite quelqu'un avec qui taper la discut'. Mais elle était douée pour s'imposer, elle allait trouver.


{1 196}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



Age : 32
Messages : 85
Couverture : Gardien de la Tour
Points : 251


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Milo Ventimiglia
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 3 Jan 2016 - 15:40

Au moment où son biper sonna pour lui annoncer qu'il était attendu en salle de réunion, il était en train de prendre un café avec ses collègues gardiens. La sonnerie stridente et désagréable lui fit pousser un profond soupir qui faillit se répéter quand il vit le nom du commanditaire de l'ordre de mission : Tampopo Yamazaki. Autrement dit, Tamia, reine des enfers d'Emeraudia, et accessoirement la sœur de son ex-petite amie. Génial. Lui qui faisait tout ce qu'il pouvait pour l'éviter depuis qu'elle s'était installée à Savoir voilà deux ans, il était convoquée par elle ! Après quelques mots d'excuse et d'au revoir bafouillés auprès de ses collègues, il se rendit dans les bureaux, dans les étages, espérant trouver Raëlle vu qu'elle n'avait pas cours à cette heure-ci. Heureusement, elle était bien dans son bureau, et sans son frère, ce qui n'était pas négligeable.

« Salut mon ange. Ton biper a sonné je suppose ? On est attendu en salle de réunion mais je n'ai pas très envie de me pointer là-bas tout seul. » Si sur un champ de bataille, Johan était aussi courageux que les autres agents, quand il devait se retrouver en présence d'une prêtresse quelconque, il était une vraie poule mouillée. Mais Raëlle savait parfaitement pourquoi. Leur présence soit l’oppressait, soit le poussait à l'obéissance absolue. Comme il parvenait de mieux en mieux à maîtriser ses instincts de chien docile (dû à son pouvoir), il ressentait plutôt une sensation d'étouffement. Et soyons honnête, parfois il craignait pour sa vie. Car les colères de Tamia étaient destructrices et elle ne l'aimait pas beaucoup depuis qu'il avait quitté sa jumelle sans sommation et enceinte voilà sept ans (à sa décharge, quand il était parti, il ne savait pas que Miaka était enceinte!). Raëlle, par sa simple présence, lui rendait en général ces entrevues plus faciles à vivre. Pas agréables, mais supportables.

Cela dit, pour qu'ils soient convoqués, c'était que la situation devait être grave, car Tamia ne raffolait pas de sa présence non plus. Sûrement parce qu'elle 'n’avait pas le droit de le mettre en bouillie. Johan avait un très mauvais pressentiment qui s'intensifia quand il vit que son père avait essayé de lui téléphoner. Il lâcha Raëlle qu'il avait prise par la taille mais après un instant de réflexion, il renonça à appeler ses parents. « Allons-y. » Dit-il simplement. Il resta silencieux tout le trajet jusqu'à la salle de réunion.

Son silence se fit plus épais encore quand il apprit ce qui se tramait.Voilà pourquoi son père avait essayé de le joindre. En tant que diplomate, il était en première ligne. Il était évident qu'il participerait à cette mission, quoi qu'il lui en coûte. Il voulut parler à Raëlle de ce qu'ils venaient d'apprendre mais il n'en eut pas le temps car une jeune femme blonde les alpagua tous les deux d'un air jovial. Johan n'eut aucun mal à la reconnaître et il faillit la nommer par son véritable nom, mais il n'en eut pas le temps. Alleya prit la parole et se présenta à Raëlle, mais ils n'eurent guère le temps d'approfondir la conversation. C'était dommage en un sens parce qu'il n'avait pas pu voir la jeune femme depuis longtemps et il lui aurait volontiers parlé plus longuement.

Tamia était derrière eux et elle n'était pas contente. Johan n'avait pas besoin qu'on lui fasse un dessin pour comprendre que l'ire de sa reine était provoquée par Alleya. Cela lui convenait très bien, la princesse avait plus les épaules que lui pour supporter ça. Il grimaça quand même sous la vague de pouvoir. Il jeta un coup d’œil à Raëlle, espérant que ça ne lui faisait pas de mal, la réaction des anges au pouvoir de Tamia était assez variable. Et ils avaient passé les deux dernières années à essayer d'éviter de se retrouver à le recevoir de plein fouet.

Alleya fit magnifiquement diversion et Johan entraîna Raëlle à l'extérieur par précaution. C'était un peu directif, mais c'était la meilleur chose à faire pour eux deux. « Génial. Je n'avais pas assez de problèmes comme ça, il a fallu qu'Ella se fasse transférer… enfin, Alleya j'veux dire… enfin… tu m'as compris ! » Il passa la main sur son visage d'un air las et déposa un baiser sur le front de Raëlle. « Bref. Je passe à l'appartement chercher mes affaires. Va t'occuper des tiennes, tu trouveras peut-être ton frère au passage, j'ai senti son aura, mais je ne l'ai pas vu. » Il se baissa ensuite un peu plus pour un baiser plus intime, puis, il lâcha définitivement sa belle pour se rendre chez lui grâce à sa montre de téléportation. Il fut content d'être loin de la Tour un moment mais il ne traîna pas pour autant. Il remplit un sac avec le strict nécessaire, mais il prit bien plus de chargeurs pour son pistolet que d'habitude. S'il devait se battre contre des anges, il ne devrait pas manquer de balles. Il en profita pour charger son arme et vérifier que son holster était bien mis. Il passa ensuite sa veste la plus légère pour cacher le tout et balança son sac sur son épaule.

Il était prêt. Il espérait que Raëlle serait à l'heure au point de rendez-vous mais il était plutôt confiant, elle était assez ponctuelle. Une de ses nombreuses qualités (de toute façon, elle n'avait aucun défaut ! - Comment ça il n'est pas objectif ?! -).

{907}


Humain avant tout
Cantabit vacuus coram latrone viator / Le voyageur dont la bourse est vide passera en chantant devant les voleurs (Juvénal). - emeraudia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 28
Messages : 874
Couverture : Maître-nageur
Points : 1118


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Chris Hemsworth
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Lun 4 Jan 2016 - 17:33

Archibald Grant venait de rentrer chez lui, un petit appartement dans un quartier calme de Comynerin, quand sonna son bippeur. Son aménagement remontait à plusieurs jours mais la pièce principale était encore, comment dire... dans son jus. Les affaires qu'il avait réussi à accumuler durant les quelques mois où il avait travaillé comme une forcené à la capitale avaient du mal à entrer dans le tout petit appartement dont il était locataire. Trouver un bippeur dans ce chantier en construction était aussi aisé que trouver une aiguille dans une immense grange de foin. Après plusieurs secondes de recherche énergique (s'il n'était pas dans le dossier qu'on lui avait donné à la Tour bleue, ni dans son jean usé de la veille, ni sur la table basse du salon, c'était qu'il était dans sa veste noire, celle qu'il avait changé le matin même), il réussit à mettre la main dessus. C'était un message de la Tour Bleue qui le convoquait d'urgence à une réunion. Le commenditaire de l'ordre de mission était Tampopo Yamazaki, qu'Archi ne connaissait personnellement pas à proprement parler (dans la mesure où le jeune humain ne connaissait personne, ça n'avait rien de très surprenant), qui n'était pas Inya (puisque l'Inya de Savoir était Quartz, ce que tout le monde savait), mais qui avait un rôle qu'on pouvait définir d'important (si on veut parler métaphore on peut dire que si Archibald était une mouche, Tampopo elle, était un dragon).

Ni une ni deux, le jeune homme enfila une veste par dessus son polo blanc et fonça à son téléporteur (une invention qu'il n'avait pas encore pleinement en main mais qui était ô combien pratique). Sur Terre, cette technologie était connue mais était loin d'être à la portée de tous. Pour être franc, Archi ne l'avait jamais utilisée, bien qu'on lui en ai montré le fonctionnement à l'agence. Après plusieurs minutes de recherche, le jeune homme activa l'engin et se retrouva instantanément devant la Tour Bleue, sur ses deux pieds. Peut être pas pour très longtemps. La sensation de voir son corps disparaitre complètement d'un endroit pour se reconstituer plus loin était particulièrement désagréable. Archi préférait et de loin barboter dans sa piscine plutôt qu'être balloté d'un point à un autre de l'espace.

Après avoir repris ses esprits, compté ses membres et vérifié que tout ses neuronnes s'étaient bien remis à leur place, Archibald se dirigea vers la Tour bleue. L'architecte qui avait créé ce batiment était quelqu'un de très inspiré vu la taille de l'agence. Il avait inondé l'immeuble d'étages, de pièces, de couloirs et de salles comme un arrosoir le ferait à un potager desséché en pleine canicule. Un vrai labyrinthe en somme, pour un petit nouveau comme Archibald, qui du haut de ses 29 ans (dans un monde peuplé de races diverses dont les membres étaient aussi vieux que les arrières-arrières-arrières grands parents d'Archi, quand ce n'était pas plus), se devait d'avoir l'air professionnel en toutes circonstances.

" Bonjour. Pouvez-vous m'indiquer la direction de la salle de réunion, je vous prie ?"

Le gardien de la tour tenta d'être le plus clair possible (ce qui revient à peu près à être clair en essayant de lister toutes les dimensions de l'Univers connues), Archi le remercia et monta avec l'ascenceur à l'étage souhaité. La salle fut finalement assez facile à trouver et le nouvel agent mit quelques secondes avant d'y entrer. Archibald Grant arrangea le col de son polo, prit une grande inspiration et tout en se convainquant qu'il était bien à sa place, qu'il était fait pour ce métier, abaissa la poignée et entra.

La salle était pleine d'agents. Des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux qui paraissaient jeunes, des anges, des démons, des humains (tout du moins il supposa, puisque ce n'était pas écrit sur leur front), mais surtout, des agents qui avaient du grade, des relations, pourquoi pas des amis et dans tous les cas une vie dans l'agence.
Jamais Archibald ne s'était sentit aussi petit et seul. Quand on côtoyait des anges ou des démons qui avaient plusieurs centaines d'années d'existance, comment ne pas se sentir ridiculeusement inculte et novice avec seulement 29 années de vie au compteur. Toutes les connaissances qu'Archi avait accumulé durant sa courte vie n'étaient rien, absolument RIEN en comparaison du savoir qu'avaient les agents de la Tour Bleue. Tout ça sans compter sur le fait que la quasi totalité des connaissances du jeune homme reposaient sur sa vie Terrienne, et qu'il ne savait pour ainsi dire rien de la vie dans cette dimension. Les quelques mois où il avait accumulé plusieurs travails lui avaient appris certaines choses, certes, mais il était loin de tout savoir.

Se fondre dans la masse était quand même bien plus facile quand on avait quelqu'un pour vous épauler. Garder sa contenance était la seule chose qu'Archibald pouvait faire en cet instant là. Il le fit. Le jeune homme entra dans la salle et trouva une place. Tampopo Yamazaki prit la parole et commença à exposer la situation. Ça avait l'air sérieux et l'intervention des agents de la Tour Bleue était plus que nécessaire. Ils allaient devoir user de calme, de doigté, de conviction, mais aussi de force et de neutralité. Archibald se sentait tout à fait capable de relever ce défi. C'était une première mission, on ne lui avait pas encore donné un partenaire, il était donc seul. C'était l'occasion de connaitre les autres agents et de voir comment ils travaillaient, comment ils évoluaient entre eux.
Archi n'avait pas à quitter l'agence puisqu'il avait toute ses affaires avec lui, il ne savait de toute manière pas quoi prendre et n'avait à vrai dire pas grand chose à sa disposition. Archibald n'avait pas d'armes, mais il avait entendu dire qu'il pourrait être formé au maniement de celles-ci. Il avait un choix à faire, choix qui lui paraissait à la réfexion assez facile, mais la question ne se posait pas immédiatement. Ils partaient en mission dans une heure, et d'ici là Archibald comptait bien se laisser porter par la foule qui restait et attendre de nouvelles instructions.

Plus loin un groupe s'était réuni et discutait avidement. Tampopo, la reine du pays de l'été, avait prit une fille à part et discutait vivement avec elle. Archibald jeta un coup d'oeil discret et bien qu'elle eut l'air de marchander quelques instants, la reine finit par céder et dû rendre les armes face à l'entêtement de sa jeune interlocutrice. Archi n'avait pas entendu la moindre once de paroles mais il avait toujours été bon pour lire les expressions sur le visage des gens. Plusieurs minutes plus tard, tout le monde était ou parti chez eux pour prendre des affaires ou bien monté sur le toit. C'est ce qui fit également le jeune homme, prêt à partir.

" Bonjour. Prête à partir ?"

Archibald avait accosté la jeune fille blonde qui parlait à la reine du pays de l'été un peu plus tôt, à la réunion. Elle avait l'air sympathique et il n'en fallait généralement pas moins au jeune homme pour aborder quelqu'un. Il lui adressa un sourire amical, ne sachant pas du tout à qui il s'adressait. C'était l'inconvénient de ne connaître personne, on ne savait jamais si on parlait à quelqu'un d'important, quelqu'un de jeune, de vieux, à qui l'on devait plus de respect, etc.. Il allait de toute manière bientôt être fixé.


(1228 mots)


Archibald Marius Grant
Quand tu es heureux, regarde au plus profond de toi. Tu verras que seul ce qui t’apporte de la peine, t’apporte aussi de la joie. Quand tu es triste, regarde à nouveau dans ton cœur, et tu verras que tu pleures ce qui te rendait heureux..- emeraudia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 118
Couverture : Surveillant au lycée publique
Points : 340


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Shun Oguri
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Mar 5 Jan 2016 - 12:15

Itachi était arrivé à la réunion dans les premiers, c'était l'un des avantages de vivre à la Tour. Il n'avait pas beaucoup de trajet à faire. Certes, il aurait pu être à son travail de couverture, ou bien sur une autre mission, mais non, au moment où son bipeur avait sonné, il était juste en train de s'entraîner à la lecture dans un des nombreux livres que Katarina s'échinait à lui amener. D'ailleurs, il chercha par habitude la blonde du regard mais ne la vit pas, il faut dire qu'à son arrivé la pièce était relativement vide. Il espérait qu'on les convoquait pour un truc intéressant, où il y aurait un peu de baston. Ses dernières missions avaient été un peu trop calmes à son goût, il faut dire qu'on l'avait mis en binôme avec ce poseur de Lev, et ils n'avaient pas exactement les mêmes attentes quand il s'agissait de mission. De toute manière, aux yeux du démon de la foudre, l'incube ne pensait qu'aux femmes. Une véritable obsession. Heureusement, si Kate n'était pas en vue, c'était aussi le cas de son partenaire. Il alla donc prendre place dans un coin et attendit.

Finalement, Tamia prit la parole quand il y eut pas mal de monde, mais il avait loupé le moment de chercher sa meilleure amie. Visiblement la situation était assez grave, mais Itachi n'avait jamais vraiment compris cette règle de non agression qui existait sur Emeraudia. Dans son monde, sur Terre, tout le monde se tapait dessus sans arrêt et ça ne semblait gêner personne. Enfin bon, retrouver des anges rebelles promettaient de bonnes bagarres, il n'en demandait pas plus. Même si le fait que Tamia soit de la partie signifiait inexorablement qu'elle allait encore minauder. C'est fou ce qu'elle pouvait être peste avec le commun des mortels (ou des immortels, pas de jaloux) et devenir mielleuse quand la famille royale du Pays de L'été était présente. Elle se donnait à fond dans ses entraînements depuis que Tam' lui avait fait un compliment (ou un truc dans le genre, il ne se souvenait plus trop), et lui, il en restait encore comme deux ronds de flan. Certes, il n'avait aucune envie de se frotter à cette fille, cette reine, parce que son instinct de survie lui soufflait qu'il n'y survivrait qu'avec beaucoup de blessures, mais de là à prêter autant d'importance à ce qu'elle disait… enfin il n'était pas d'ici, ceci devait expliquer cela.

La réunion se termina et la salle se vida. Il soupira. Il n'adorait pas la solitude malgré ses airs farouches. Mais bon, il finirait bien par trouver quelqu'un de son entourage sur le toit. Il retourna chez lui et prit quelques affaires. Il vérifia que son bracelet de contrôle tenait bien et il se dirigea vers le toit. C'était peut-être très étrange que ce soit lui qui vérifie que son bracelet tenait bon mais Itachi ne pouvait pas se permettre de laisser son pouvoir partir en vrille. Lui et ses sœurs ayant été esclaves pendant des dizaines d'années, ils n'avaient jamais vraiment appris à contrôler leur nature profonde. Et sans ces bracelets, le paysage deviendrait fréquemment autour de lui ce qu'il était dans son pays d'origine : orageux. Hors, il n'avait rien contre un peu de soleil et de chaleur, ça le changeait. Bon, il aimait son pouvoir hein, mais s'il prenait son mal en patience sur Emeraudia, c'était bel et bien pour apprendre à se contrôler.

Encore une fois, il fut un des premiers sur le toit. Il repéra la blonde qui semblait connaître Tampopo dans un coin avec un type, il resta loin d'eux. Il évita aussi Johan et sa brune, non qu'il ait quelque chose contre Raëlle, mais elle puait l'ange (normal me direz-vous). Pour le démon terrien qu'il était, c'était toujours insupportable. Finalement, de longs cheveux blonds parfaitement coiffés et une tenue tout aussi impeccable lui étira un sourire. Katarina était de la partie ! Il s'approcha d'elle, posant sa main sur son épaule. « Kate ! Je commençais à croire que tu allais louper la fête ! » Il était bien content de voir sa meilleure amie. Il avait vérifié à l'appartement, mais ses sœurs n'avaient pas été convoquées. Pour des raisons qu'il ignorait, il ne travaillait presque jamais avec elles. Peut-être qu'un seul démon comme lui dans un groupe c'était suffisant… mais il n'y croyait pas tellement parce qu'il y avait plusieurs démons affiliés au feu qui bossaient dans leur groupe, sans compter les voleurs d'âmes qu'on ne pouvait pas éviter quand Tam' était quelque part.

Bizarrement, son regard revint vers les nouveaux, la blonde et le type qui lui parlait. « Tu connais les deux là-bas ? J'ai pas l'impression de les avoir déjà croisé. » Il ne les aurait sûrement pas remarqué s'ils avaient été loin l'un de l'autre, mais deux nouveaux ensemble, ça attirait plus le regard. Après, il n'était pas le plus malin pour ce qui était de reconnaître les gens, si ça se trouvait, ils n'étaient pas nouveaux du tout et ils n'avaient juste jamais retenus son attention. Mais ça lui semblait bizarre parce que la fille était à moitié démon et elle sentait bon, il n'aurait pas loupé un métis de démon aussi marqué. Surtout qu'elle avait un truc, mais il n'arrivait pas à dire quoi. L'homme était intéressant aussi, mais Itachi ne sentait pas bien son pouvoir ou son essence, à l'odeur, ça ne donnait rien. Les Voleurs d'Âmes y arriveraient peut-être mieux que lui qui ne faisait ça qu'à l'instinct et un peu au nez. En tout cas, Katarina étant un démon elle aussi, elle n'avait pas pu les louper non plus. Puis, en attendant l'heure du départ, ça faisait causer.

{952}


Démon de la Foudre.
« Qui a rejeté son démon nous importune avec ses anges. » [Henri Michaux] - Tranches de Savoir -.- emeraudia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 26
Messages : 299
Couverture : Mannequin
Points : 284


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Taylor Swift
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Mer 6 Jan 2016 - 18:18

Kate était une sacrée peste et elle le savait, elle cultivait même ce côté. Mais s’il y avait bien une chose qu’on ne pouvait lui reprocher, c’était de manquer de respect envers les hautes autorités. Qu’il s’agisse de Quartz ou de Khardan, Katarina n’avait envers ces derniers jamais un mot ou une pensée déplacée. Il en allait de même pour les autorités compétentes du Pays de l’Eté. Elle avait été plus que surprise, deux ans auparavant, de voir Tamia débarquer dans une salle de réunion de la Tour Bleue, mais en même temps, extrêmement excitée. Il s’agissait de sa reine, de celle qu’elle avait toujours admirée alors qu’elle était enfant, et voilà qu’elle s’était retrouvée dans la même salle que cette dernière. Si Kate avait pu être une parfaite fan et se mettre à pousser des petits cris excités, elle n’en n’avait rien fait. Sa fierté lui avait fait gonfler le torse, râler après Itachi pour son manque de respect flagrant et indignant,  mais en aucun cas elle n’avait eut de comportement déplacé envers Tamia. Et quand cette dernière avait fait crépiter sa magie sur la joue de la blonde, lui disant qu’elle ferait d’elle une bonne guerrière, elle avait été plus fière que jamais. Depuis, Kate la voyait comme son mentor et ne loupait, bien évidement, jamais une seule occasion de se montrer digne de la confiance de sa reine.

Quand elle avait été bipée par l’Agence, Katarina n’était pas en shooting, mais en pleine séance de shopping. Elle avait laissé tombé les quelques vêtements qu’elle tenait et utilisé sa montre pour se téléporter chez elle pour poser ses paquets et retourner rapidement à la Tour Bleue. Kate détestait être en retard aux réunions, et même si elle n’aimait pas trop être dérangée pendant son shopping, elle était toujours prête à répondre aux appels de l’agence. Sauf quand il s’agissait de faire équipe avec Lev ou qu’elle pouvait clairement mettre sa partenaire sur les nerfs, chose qu’elle adorait faire, même si, compte tenu du pouvoir de cette dernière, c’était un peu risqué. Mais Kate étant une tête brûlée par moment, il ne fallait pas chercher bien longtemps la raison qui la pousserait à énerver Karen.

Aussi, une fois arrivée à la Tour, Kate se dirigea vers la salle de réunion, où de nombreux agents étaient déjà présents. Elle ne pu alors pas se diriger vers Itachi, alors qu’elle l’avait repéré de loin. Elle salua sa reine avec rigueur et alors qu’elle s’installait dans le fond de la pièce, deux odeurs familières lui chatouillèrent le nez. Cherchant désespérément d’où ces dernières venaient, Kate dû néanmoins s’arrêter quand Tamia pris la parole. Ce qu’annonça cette dernière eut le don de mettre Katarina en rogne. Elle était une démone de feu, du Pays de l’Eté et avait toujours montré une grosse préférence pour les gens de son espèce. Les autres étaient souvent trop insupportables à son goût. Mais ce qu’elle venait d’apprendre était bonnement révoltant. Comme les anges avaient pu penser que le vol allait être impuni ? Si elle l’avait pu, elle serait partie sur le champ et aurait mis en pièce tous ceux qui s’opposeraient à elle. Une vague de colère et de haine bouillonna en son sein, et elle sentit ses yeux changer de couleur. Elle devait se calmer. Elle était un peu hors contrôle ces derniers temps. On lui avait d’ailleurs procuré un bracelet comme celui que portait habituellement Itachi pour lui éviter de devenir complètement incontrôlable, le temps qu’elle apprenne à manier la technique qui s’était révélée à elle. Mais surtout, si elle ne voulait pas être interdite de mission, elle devait savoir faire la part des choses. Tous les anges n’étaient pas mauvais. Tous les anges n’étaient pas des gros emplumés qui se pensaient supérieurs… Raëlle était adorable… Se répétant ses mots, Kate quitta la salle une fois la réunion terminée et retourna chez elle pour préparer ses affaires.

Elle devait être prête à tout, mais surtout à se battre. Kate avait toujours eut énormément de facilité avec son pouvoir de feu, mais dernièrement, la combustion spontanée d’objets relativement éloignés d’elle posait quelques problèmes. Elle n’en n’avait pas l’habitude et s’entraînait deux fois plus pour réussir à maitriser ce côté de son pouvoir. Comme elle n’y arrivait pas encore, on lui avait proposé le bracelet qu’elle portait à son bras droit, seulement pour les missions. Le reste du temps, l’Agence semblait lui faire assez confiance et estimait qu’elle n’allait pas brûler tout ce qui se présentait sur son chemin. Une fois prête, la blonde se téléporta une nouvelle fois à l’agence et se dirigea vers le toit. Là, elle y retrouva Itachi, qui semblait l’attendre avec impatience.

« Hey Hachi ! Comme si j’allais rater ça… »

C’était fou, n’est-ce pas ? Il y avait Tamia, pourquoi Kate refuserait-elle de partir ? L’heure de préparation avait au moins eut le bénéfice de la calmer complètement et de ne plus lui donner envie de faire rôter le moindre ange présent à ses côtés. L’odeur qu’elle avait senti plus tôt lui revint alors qu’Itachi lui montrait deux agents plus loin. A la simple vue de la blonde que Hachi lui montrait, le cœur de Kate manqua un battement.

« Oh mon dieu, Hachi ! Tu le fais exprès ? Oh mon dieu ! » Elle se tourna instinctivement vers son meilleur ami et se retient de trépigner de joie. « C’est la princesse Ella ! C’est la fille de Tampopo ! Oh mon dieu, je ne savais pas qu’elle avait été transférée à savoir ! »

Kate, excitée comme une puce ? Mais non voyons ! Juste un petit peu ! Quant à l’homme qui parlait à sa princesse, Kate fronça les sourcils. Son odeur était étrange. Elle semblait y retrouver un peu l’odeur de chez elle, des voleurs d’âmes, mais elle ne pouvait pas en être totalement certaine. Quelque chose la masquait.

« Hum, aucune idée pour l’autre… Enfin, je ne suis pas trop sûre… Tu as lu le dernier livre que je t’ai donné ? »

Ou comment changer de sujet, à la Kate. Hachi était resté longtemps sans lui dire qu’il ne savait ni lire ni écrire. Et quand finalement, il s’était décidé et s’était mis à apprendre, la blonde l’avait un peu surchargé de lecture… Elle lui aurait volontiers donné des magasines de mode à la place de livres, mais elle n’était pas spécialement convaincue que cela lui plaise énormément.
acidbrain

[1.076]


the air is on fire.
she's a girl with an accent of blood. a warrior  with fire in her veins and armor beneath her skin. a princess with lips made of glass and a voice cut from steel. features born from thunder and battle. a grin made for war and eyes flecked with ash. - emeraudia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 122
Couverture : Mannequin
Points : 184


MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Mer 6 Jan 2016 - 23:56

Lev n’était pas du genre à l’heure. En fait il était même carrément du genre en retard. Le bon gros retard, où l’art de claquer la porte pile quand tout le monde s’est tu pour laisser parler le big boss. Etre à l’heure c’était bien quand on était pressé, mais il avait encore des milliers d’années devant lui, alors il préférait ne pas se presser. A quoi bon courir, il suffit d’arriver à point (proverbe du jour, bonjour). Bon, d’accord, il lui arrivait aussi d’arriver plus en retard qu’à point mais c’étaient les risques du métier. Et puis au moins, comme ça, il savait se faire désirer, pourquoi les femmes seraient-elles les seules à avoir ce privilège ? Les hommes aussi avaient le droit d’être en retard pour des raisons plus ou moins avouables allant de : ‘il n’y avait pas de place pour se garer, je te jure j’ai vraiment tout essayé !!!’, en passant par : ‘pas moyen de retrouver mon boxer, cette fille était trop b*rdélique, mais bon, tu sais ce qu’on dit sur les femmes b*rdéliques ?...’.
 
Ajoutons à cette qualité qu’était son absence totale de ponctualité, un cruel manque d’ambition. Si certaines personnes ont tendance à être trop ambitieuse et étouffer joyeusement tout leur entourage avec des projets sur la comète, Lev, lui, était tout l’inverse (sans doute était-ce lié à ce système de yin et de yang : l’équilibre sur Emeraudia, la paix sur Terre et dans les Mers… Tout ça tout ça…). Aussi se laissait-il joyeusement porter par le courant, vivant tranquillement sa petite vie à l’abri des jugements (dont il se moquait royalement). Forcément, le cumul de ces deux ‘atouts’ faisait de lui un agent des plus médiocre. Si en plus on considérait son égocentrisme, on obtenait un mec individualiste, blasé, et sans aucune motivation.
 
Lumières. Flash. Minute de pause. Lev entre en scène.
 
Le démon était particulièrement à son avantage aujourd’hui. Il avait eu une petite aventure ce matin et avait donc la grande forme. Il rayonnait d’énergie. Lorsqu’on est un incube, on cache difficilement ses aventures… Question d’énergie vitale. Ca se voit quand on est un peu trop ‘en forme’. Il avait une démarche assurée, comme toujours, se déplaça dans l’agence comme s’il était chez lui. Lev ou l’art de se sentir chez lui absolument partout où il se rend. C’était un de ces comportements qui peuvent agacer les gens quand ils l’observent. Cette assurance. Trop plein d’assurance. Ses cheveux blond étaient brillants le secret de bonnes croquettes qui donnent le poil luisant, ses prunelles avaient pris une teinte émeraude pour le moment. Parfois, il changeait quelques détails de son apparence, bien qu’il conserva ce corps depuis quelques années déjà, il l’aimait bien. Mais au fil des millénaires de sa longue ]et pathétique existence, il avait changé plusieurs fois d’apparence. Il avait tendance à s’en lasser et puis les modes changeaient…
 
Il rejoignit la salle de réunion d’un pas leste. Une fois sur place, il s’arrêta en haut de la salle. Il avait une très bonne vue d’ensemble d’ici et n’étant pas du genre premier de la classe, lécheur de postérieur  pas de cette façon en tout cas, il préférait garder ses distances. Il cru apercevoir son coéquipier : Itachi, mais surtout, il apperçut Katarina. Elle rayonnait. Rien à voir avec son attitude avec lui quand ils étaient en tête à tête. Il décida de ne pas la rejoindre, l'observant de loin. Il ne vit pas tout de suite Archibald, bien trop occupé à regardé la démone blonde. Elle était dotée d’un trouble de la personnalité, non ? Ceci pourrait expliquer tant de choses…
 
L’incube écouta la reine du pays de l’été exposer la situation. Lorsqu’elle mentionna le problème, l’incube ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire en soupirant :
 
« Ah, ces anges… »
 
Pour la neutralité, il l’était. Pour la motivation… Il n’avait rien de mieux à faire et puis Kate était là et il tenait à la garder à l’œil un petit peu (pour étudier cette étrange démone dans son milieu naturel… Mieux qu’un documentaire !!!). Pour ce qui était de ses affaires à récupérer… Lev récupéra rapidement quelques affaires pour la mission. Il n’avait pas besoin de grand-chose, surtout qu’il ne prenait jamais d’armes (pour le bien de ses alliés principalement).  Il prit quelques petites choses qui pouvaient servir, au cas où, et il fut sur la route. Il revient à l’agence et monta sur le toit. En avance, cette fois-ci. C’est fou comme les femmes peuvent influencer certaines personnes. N’ayant d’yeux que pour la démone blonde, il décida de ne pas l’aborder immédiatement. C’était bien trop intéressant de la regarder quand elle ne le voyait pas. Il y avait du monde, et s’il voulait pousser le vice, il pouvait même changer d’apparence physique… mais il avait un peu passé l’âge pour ces plaisanteries… Il se contenta donc de se poser tranquillement dans un coin. Il draguerait plus tard, quand il serait moins surveillé (ou pas, comme il avait eu sa dose ce matin, il n’était pas pressé). Il demeura donc dans l’ombre, discret pour une fois attendant la suite des événements.

855
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 280
Couverture : Scientifique à la Tour (Maître des Poisons)
Points : 382


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Leighton Meester
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Sam 9 Jan 2016 - 10:57

Si il y avait bien quelqu'un à la Tour qui adorait entendre son biper sonner, c'était Cordélia. Elle adorait partir en mission. Bon, elle aimait moins qu'on lui ait encore collé quelqu'un dans les pattes (elle persistait, elle n'avait pas besoin de partenaire!), mais cette fois c'était un ange, il semblait que Quartz ait quand même fait un minimum d'effort pour que ça se passe bien. Quoique, avec Chris', à l'époque, ça ne se passait pas vraiment mal. Mais bon, il ne pouvait plus être son partenaire puisqu'il n'était plus vraiment à la Tour. Anita et lui préféraient veiller sur leur petite famille. Ils avaient bien raison au fond, ça lui évitait d'avoir des soucis supplémentaires à se faire pour des gens qu'elle aimait (là, elle pensait surtout à Chris', parce que elle n'avait jamais été une grande fan d'Anita). Tout ça pour dire qu'elle frétillait d'impatience quand son bipeur sonna, ça dura jusqu'à ce qu'elle voit le nom du commanditaire de la mission. Elle détestait Tamia à peu près autant que Katarina l'aimait. Deux raisons à ça : elles avaient toutes les deux un sale caractère sauf que Cordy ne pouvait pas vraiment s'exprimer face à une personnalité régnante, et ensuite pendant les entraînements ces deux dernières années, elle s'était prise de sacrées raclées qu'elle n'était pas prête d'oublier.

Ce qui la consolait c'est que même si c'était Tamia qui serait là, elle l'avait forcément fait avec l'aval de Quartz. Et Cordélia obéissait toujours à Quartz. Il se trouvait que la mère de la jeune métis était un ange de l'Olympe plutôt de basse catégorie, et que ce genre d'ange ne pouvait pas vivre sans but, sans mission. Cordélia avait très tôt tenu d'elle et avait même failli subir le même destin tragique que sa mère. Heureusement, Quartz l'avait sauvé. Sauf qu'en contrepartie, il était devenu son but. Elle lui était entièrement dévouée, comme les anges de l'Olympe le sont avec leurs faux dieux (quoique pour eux ce soient vraiment des dieux, mais on se comprend). A l'adolescence, elle en avait même été amoureuse, mais cette partie là lui était passé avec le temps, elle n'aimait toujours pas l'Inya Jade cela dit. Tout ceci pour dire que même si ce n'était pas Quartz ou Khardan qui l'appelait, elle se prépara quand même très vite pour rejoindre la réunion au plus tôt. Toujours fidèle au poste cette Cordy !

Là, elle chercha sa partenaire, Lillian. Elle la trouva rapidement et se mit à côté d'elle sans pour autant lui parler. Elles en étaient encore à un stade où elles cherchaient un certain équilibre. Mais Cordélia avait toujours eu un faible pour les auras angéliques. Cela l'apaisait, et du coup, elle en était moitié moins désagréable. C'était bien tout le problème avec Ian, le frère de son amie Raëlle. Elle cherchait à l'éviter tout en ne parvenant pas à un degré de fermeté suffisant. Et si elle pensait à lui, c'était parce qu'elle avait repéré Raëlle qui était avec son petit ami (pour changer…). Mais elle s'interdit fermement d'y songer plus longtemps ! Hors de question de penser à ce crétin de Ian, de toute façon, ça devait bien faire deux mois qu'elle ne l'avait pas vu et ça lui convenait parfaitement.

Heureusement, Tamia ne perdit pas de temps en fioriture et entra directement dans le vif du sujet. Cordélia était assez calée dans le domaine de la magie d'Emeraudia pour comprendre qu'ils étaient dans une situation particulièrement délicate. Elle se sentit assez flattée qu'on l'ait incluse dans les agents concernés par cette mission, cela la poussa à s'ouvrir à sa partenaire dès que la réunion fut close. « On a été choisi pour sauver Emeraudia… c'est plutôt cool de la part de Quartz d'avoir donné nos noms, non ? »

Etrangement, elle serait bien restée discuter avec Lillian, sauf qu'il fallait qu'elles aillent chercher leurs affaires. Dix minutes plus tard, Cordélia se téléporta à son domicile. Elle passa sa tenue d'agent. Peu le faisaient, mais elle, elle préférait ne pas salir ses vêtements. Elle portait donc une combinaison noire avec les flammes bleues de l'agence sur son décolleté. Elle prit une veste ample en plus au cas où ils iraient dans un endroit frais (parce que la combinaison avait des manches mais on ne sait jamais), attacha sa ceinture avec ses fioles de poison autour de sa taille et finit sa tenue en mettant ses aiguilles empoisonnées dans ses cheveux. Il ne manquait que son arc, qu'elle accrocha dans son dos avec son carquois, et elle se trouva fin prête. Enfin, pas tout à fait, car après une rapide inspection d'elle-même, elle soupira et attrapa un sac sous son lit. C'était son matériel médical. Même si elle était une bonne combattante, elle ne se faisait pas trop d'illusion. C'était surtout pour son talent à maintenir les autres en vie que Quartz l'avait mise dans cette équipe. Elle pourrait faire l'autruche et partir sans le nécessaire, puis aviser ensuite, mais ce ne serait pas correct. Munie de son équipement de secours, elle se téléporta de nouveau, cette fois sur le toit.

Plusieurs personnes était déjà là. Elle entendit Katarina couiner à propos de la fille de Tampopo. Sûrement la blonde qu'on apercevait non loin. Franchement, Cordélia ne comprendrait jamais la fascination de sa meilleure ennemie pour la famille royale des démons. C'étaient presque tous des psychopathes en puissance. Mais loin d'elle l'envie de se mêler à cette conversation, aussi chercha-t-elle plutôt des yeux Lillian car la procédure voulait qu'à un moment ou à un autre ils soient avec leurs binômes même si pour l'instant tout le monde restait plutôt avec ses amis. Sauf qu'elle, des amis, elle n'en avait pas beaucoup.

Elle en était là de ses réflexions quand elle repéra l'homme avec la soit-disant princesse. Il lui disait quelque chose, elle avait vraiment l'impression de l'avoir déjà vu… mais elle ne put retrouver dans quelle circonstance car elle tomba sur Lillian et s'approcha d'elle avant.


J'ai perdu mes rêves
J'ai depuis longtemps perdu mes rêves, je connais trop la danse. Comme toujours il est huit heures du soir, j'ai dormi tout le jour, mais je sais qu'on est quelques milliards à chercher l'amour. (⚡) Poison Cordy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 20
Messages : 197
Couverture : Vendeuse dans une boutique de vêtements de luxe
Points : 246


Plus d'informations
F A C E C L A I M :
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 10 Jan 2016 - 15:26

Karen sortait de son boulot-couverture quand son biper sonna. Une nouvelle mission ? Chouette ! Karen adorait son travail comme Agente à la Tour Bleue –même si elle devait supporter une vraie peste en tant que coéquipière…- c’était ce qu’elle avait voulu faire depuis que ses pouvoirs s’étaient révélés. Servir son Inya était une cause honorable et elle était ravie de suivre les traces de son père. Surtout que là, c’était une mission exceptionnelle ordonnée par Tamia, la reine des Enfers Emeraudiens. Elle s’occupait d’entraîner les Agents de Savoir depuis deux ans. Karen était toujours impressionnée de voir la grande prêtresse lorsqu’elle combattait. Une telle puissance faisait même presque peur. La jeune humaine n’atteindrait bien évidemment jamais ne serait-ce que le quarteron de la force de la démone et elle l’admirait donc énormément. C’était sacrément quelque chose d’avoir un entrainement avec elle !

Enfin, se faire biper par Tamia –ou Tampopo comme elle avait l’habitude de se faire appeler par l’Agence- ne pouvait signifier qu’une chose : quelque chose s’était passé. Et cette chose n’était pas qu’une violation d’un portail. C’était forcément important. Aussi Karen s’en réjouissait, un peu de baston ne lui ferait pas de mal. Elle se téléporta donc aussitôt à la Tour et suivit quelques autres agents dans la grande salle de réunion. Elle essaya de repérer son amie Autumn mais avec tous ses collègues présents, ce n’était pas évident. Elle vit cependant sa saleté de coéquipière qui rayonnait d’être en face de sa reine. Karen eut un sourire dégouté et espéra que, dans cette mission qui semblait exceptionnelle, elle ne se coltinerait pas Ewansky.

La brunette se plaça près de Johan et de s accompagné, Raëlle, et leur fit un sourire. Elle avait beau eu avoir une histoire avec Johan, cette dernière était si courte et si insignifiante qu’elle ne ressentait qu’envers Raëlle une profonde sympathie. Quand Tamia se mit à parler, Karen écouta avec attention. Ce n’était pas la première fois qu’Emeraudia se retrouvait en danger à cause d’une portion d’anges qui se croyaient tout permis. Cela mettait Karen en rage. Comment pouvait-on trahir sa propre race ? Comment pouvait-on vouloir que la dimension plonge dans le chaos ? Elle ne comprenait pas. En tout cas, elle avait déjà décidé vers quoi son choix la porterait. Elle était de la partie, bien évidemment ! Elle ne reculait devant aucune bagarre et quand il s’agissait de préserver sa terre natale, encore moins. Elle savait qu’elle resterait neutre : elle était humaine et n’avait donc aucune tendance à préférer l’un des deux camps. Elle savait qu’elle pourrait se battre sans prendre parti. Et comme son père lui répétait souvent, “Le seul homme à ne jamais faire d'erreur est celui qui ne fait rien.“ (T. Roosevelt) Or, Karen n’était pas du genre à ne rien faire. Peu importe si elle échouait, si elle prenait des risques, si elle faisait des erreurs, elle détestait encore plus rester inactive.

La jeune humaine se téléporta donc, une fois que Tamia eut terminé son discours, chez elle. Elle enfila sa combinaison de combat et ses bottes noires, vérifia que son poignard était bien dans sa poche, fit jaillir un jet d’eau d’une carafe et utilisa l’air dans l’atmosphère pour faire une petite bourrasque. Tout allait bien, ses pouvoirs fonctionnaient correctement. Elle attacha ses longs cheveux en une queue de cheval pour se sentir plus à l’aise et retourna sur le toit de la Tour Bleue. Elle était prête, prête à combattre et accomplir son devoir d’Agent.

[584 mots]


I'm the best, let's go
I do it because I can. I can because I want to. I want to because you said I couldn't.- wild as the wind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com
avatar



Messages : 339
Couverture : Fêtard professionnel
Points : 447


Plus d'informations
F A C E C L A I M : G-Dragon/Kwon Jiyong
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   Dim 10 Jan 2016 - 15:51

L'après-midi s'avançait doucement, le soleil pointant au-dessus des bâtiments de la ville, et Arawn revenait de la boulangerie. Un gros sac de croissants croustillants sous le bras, un gobelet en papier rempli de chocolat chaud dans l'autre main, il arrivait maintenant devant son immeuble. D'un pas agile et énergique, il gravit la volée de marche jusqu'à l’ascenseur dans le hall, direction le troisième étage.
Après avoir déverrouillé sa porte, il rentra dans l'appartement, refermant le battant avec le moins de bruit possible et se dirigea vers sa chambre.

Dans la pénombre, la démone dormait encore, sa peau brune contrastant avec les draps clairs. Avec un sourire, Arawn déposa le paquet à quelques centimètres du visage de la dormeuse et se dirigea vers la salle de bain. Il ne lui fallut pas attendre longtemps pour entendre les grognements de Clarisse. Il ouvrit un tiroir situé sous le lavabo et en sorti une petite boite avant de revenir dans la chambre.
Clarisse s'était assise sur le lit, emmitouflée dans les draps qui lui faisaient une cape, un croissant à moitié enfoncé dans la bouche. Passant à coté d'elle, Arawn lui jeta sur les genoux la petite boîte de tampons. Après quelques clignements d'yeux, Clarisse sourit.

"Toujours aussi prévenant à ce que je vois." dit-elle la bouche à moitié pleine.

Arawn s'assit au bord du lit et attrapa le sachet contenant les croissants, il en prit un et, l'enfournant sans attente, répondit la bouche toute aussi pleine.

"Tu as de la chance j'en ai racheté hier. Mais comme tu es réglée comme une horloge." L'oreiller que son ex lui envoya au visage ne réussi qu'à le faire rire.

Il faut dire qu'il n'avait pas tort. Régulièrement, environ tout les deux mois, Arawn voyait débarquer Clarisse soit dans une soirée, soit directement à sa porte. Le petit coup de déprime menstruel de son amie se finissait toujours avec deux tisanes et du chocolat sous la couette d'Arawn. Si cela faisait bien une dizaine d'année que leur aventure s'était terminée, Arawn avait gardé l'habitude d'avoir dans sa salle de bain de quoi dépanner ces dames.

Il terminait son deuxième croissant que son bipper sonna. Clarisse grogna et se traina hors du lit jusqu'à la salle de bain pour fuir le bruit strident. En voyant le message lui indiquant qu'il était convoqué à la Tour, Arawn soupira. Les choses avaient été plutôt calme pour lui il y a quelques semaines. Quelques entrainements, des missions bénignes, principalement de la paperasse concernant une nouvelle vague d'immigré venant de la Terre. L'anniversaire de sa mère. La découverte d'un nouveau bar dans un recoin paumé de la ville... Bref rien de folichon, mais également, et cela avait son charme, rien de très dangereux.

Arawn s'extirpa une deuxième fois de son lit aujourd'hui et attrapa la bandoulière de son sac de mission, toujours prêt au cas où.

"Pense à verouiller derrière toi !" lança-t-il à Clarisse, qui beugla un "bien sûr!" en réponse, et il sortit.

***

Il arrivait à peine à la salle de réunion, qu'Arawn aperçut un Ariel absolument livide. L'ange se dirigea vers lui à grand pas après avoir croisé son regard.

"Lantys est ici." dit-il à voix basse, nerveux. Arawn grimaça. L'arrivée de Tampopo dans la pièce les força à s'installer avant de pouvoir en discuter.

La présence de Lantys à la Tour Bleue n'était jamais bon signe. Encore moins depuis que Tampopo avait rejoint Savoir il y a deux ans. Chaque fois que l'empereur se trouvait dans les parages, Ariel devenait une véritable boule de nerf. L'inconvénient d'avoir plus ou moins fuit le pays de la nuit et de s'être acoquiné avec des démons depuis plusieurs décennies. Lantys avait aussi une facheuse tendance à rendre Tampopo encore plus instable que d'habitude et Arawn se demandait toujours comment la Tour tenait encore debout après ses visites.

Le rapide discours de Tampopo lui glaça le sang et il sentit Ariel se raidir au fur et à mesure à côté de lui.

La situation était particulièrement délicate, et manifestement plus poudrière que ce qu'il avait cru.

Mais ce qui l'intriguait le plus c'était que Tampopo n'avait pas précisé l'objet du vol. Pour avoir noté sa disparition, le Pays de l'Eté devait bien savoir de quoi il s'agissait. La Reine devait forcément le savoir aussi. Mais pourquoi leur cacher sa nature ?

Le démon se leva et remit son sac sur son épaule mais Ariel resta assis, les mâchoires tellement serrées qu'Arawn pouvait presque entendre ses dents se craqueler.

"Hé" dit-il doucement, en posant sa main sur l'épaule de son ami. "Tu n'as pas besoin de venir, tu le sais."

Ariel acquiesça puis leva enfin son regard vers le démon. Celui-ci lui sourit et lui tapota la joue pour le rassurer. Avant qu'il puisse s'éloigner, Ariel lui attrapa le poignet, se leva et le prit dans ses bras. Arawn ne put s'empêcher de sourire et frotta le dos de l'ange.

"Fais attention." lui glissa-t-il à l'oreille. Bien que la situation était grave, Arawn ne comprenait pas pourquoi cela mettait Ariel dans un tel état.

"Comme d'hab" répondit-il en se dégageant avec un sourire. Ariel fit de son mieux pour lui rendre, lâchant le démon à contre-coeur et le regardant se diriger vers le toit avec une énorme boule dans la gorge. Chaque conflit entre anges et démons le paralysait de terreur et celui-ci ne ferait pas exception. Tout ce qu'il pouvait faire maintenant, c'était se rendre en salle de contrôle, espérant pouvoir veiller sur les arrières d'Arawn depuis la Tour.

***

Arawn passa d'abord par les vestiaires pour se changer. Dans le cadre de missions impliquant des anges et des démons, il préférait toujours revêtir l'uniforme de l'Agence. Même si n'étant pas du type très patriote, cela lui permettait de rappeler, et de se rappeler, sa neutralité en tant qu'agent. Et puis s'il bousillait son uniforme, ça ne le ferait pas pleurer alors que sa veste en cuir si.
Il vérifia que tous ses briquets étaient bien rangés dans les différentes poches, facilement dédaignable en cas d'urgence, et que les trois briquets de secours étaient bien dans son sac. Fin prêt, il se téléporta jusqu'au toit.

Là il aperçut Katarina et d'autres agents, certains qu'il connaissait, d'autres moins voir pas du tout. Il poussa un soupir et se passa la main sur le front. Tamia serait de la partie, ce qui voulait dire que l'ambiance allait être électrique avec Katarina qui serait en mode "bon petit soldat-oui-oui-dit-un-mot-de-travers-sur-Tamia-et-je-te-grille-la-gueule!" tout au long de la mission.

(1177)


Arawn Rhian
I set fire to the rain !... autant que ça soit possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mission I : Départ.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission I : Départ.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» [ROSA] Une mission secrète dans la démo
» Equipement d'un 304, part 2 [Matt & Jordan]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Emeraudia :: Archives RPs :: Printemps 2265-
Sauter vers: