AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au placard ! [Défi - PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 336
Couverture : Fêtard professionnel
Points : 447


Plus d'informations
F A C E C L A I M : G-Dragon/Kwon Jiyong
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Au placard ! [Défi - PV]   Jeu 14 Jan - 5:05

Au placard !
Arawn & Alleya


Arawn marchait d'un pas enlevé dans le long corridor. Dans la main gauche il tenait son rapport concernant sa dernière mission, et dans la main droit un hamburger entamé, sa bouche mâchant le mélange de pain et de viande avec délice.

La raison de son apparente bonne humeur était qu'une fois le rapport remis, sa journée serait officiellement terminée et il pourrait enfin rentrer chez lui prendre une douche et se préparer pour sortir. Encore quelques secondes et il serait libre.

Ainsi arriva-t-il devant le bureau de Tampopo. La présence de la Reine des Enfers à Savoir le mettait toujours un peu mal à l'aise. Arawn ne s'était jamais beaucoup intéressé à la royauté, et ses notes en éducation civique à l'école montrait à quel point le sujet ne l'avait jamais vraiment passionné. C'était probablement pourquoi il n'avait jamais compris pourquoi Tampopo pouvait être reine... sans jamais gouverner, ou du moins en avait-il l'impression, le Pays de l'Eté. Enfin ce qu'il ne comprenait surtout pas, c'est que Tamia n'ait pas pu, ou voulu, abdiquer et laisser la place à l'une de ses soeurs.

Il y avait quelque chose dans cette situation qui le turlupinait, et l'arrivée il y a deux ans de Tamia en tant qu'agent de la Tour n'avait pas aidé cette confusion à disparaître. Le fait que chaque fois qu'il se trouvait en sa présence lui donnait l'impression qu'elle pourrait le réduire en poussière d'un clignement d'yeux n'aidait pas non plus.

Aussi, il ressentit une seconde de soulagement lorsqu'il toqua à sa porte mais ne reçut aucune réponse. Ce qui était un peu idiot puisqu'il devait quand même lui remettre son rapport. Il hésita sur la conduite à tenir. Ou bien il attendait qu'elle revienne, sans savoir si cela prendrait quelques minutes ou quelques heures, ou bien il ne rendrait son rapport qu'après être revenu de son jour de congé. Ce qui voulait dire affronter d'autres foudres pour avoir rendu son rapport en retard.

Après de longues secondes de réflexion, en mangeant le reste de son hamburger, Arawn finit par prendre une décision. Avec un courage prudent, il tourna la poignée. La porte s'ouvrit dans un clic, dévoilant une pièce sobre où trônait un imposant bureau et plusieurs armoires. Espérant être rapide, Arawn pénétra dans le bureau. Il déposa son rapport sur une pile de dossiers et s'apprêtait à rebrousser prestement chemin quand quelque chose attira son attention. Dans un coin de la pièce, près d'une porte de placard, un objet posé sur une étagère brillait. Intrigué, Arawn s'approcha pour examiner l'étrange boule de cristal dans laquelle semblait tourbillonner une flamme d'une rouge éclatant. Il se sentait irrésistiblement attiré par ce feu et, comme hypnotisé, il avança sa main pour le toucher.

"Pour la dernière fois Lantys, c'est non ! Tu es bouché ou quoi ?"

La voix tonitruante de Tamia résonna depuis le couloir à travers la porte entre ouverte. La flamme qui intriguait tant Arawn vira soudainement au bleu et le démon sortit brusquement de sa trance. Ses réflexes d'agent se réveillèrent et il lui parut évident qu'il serait découvert s'il restait là. Vu l'étage, sauter par l'une des fenêtre était impensable, et il risquait d'être vu à tout instant. Aussi vite qu'il le put, il se jeta sur la porte à sa droite. Il eut un hoquet de surprise en tombant nez à nez sur la jeune fille qui l'occupait déjà.

"Je t'en prie, écoute moi au moins !"

Lantys et Tamia s'étaient arrêtés devant la porte du bureau. Reprenant ses esprits, Arawn fit signe à Alleya de ne pas faire de bruit et se glissa à son côté dans le placard. Il referma la porte aussi vite et silencieusement qu'il put. Juste à temps, car les dirigeants des Enfers et du Paradis venaient d'entrer dans la pièce.

(679)


Arawn Rhian
I set fire to the rain !... autant que ça soit possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 415
Couverture : Serveuse | Princesse
Points : 794


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Amanda Seyfried
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Ven 15 Jan - 9:44

Alleya observa son collègue entrer dans la placard pour l'y rejoindre et eut le bout goût de ne pas faire de commentaire – en tout cas pour l'instant -. Elle y était entrée en premier parce que, justement, quand lui était entré, elle avait cru que c'était sa mère qui était de retour. Et comme Alleya était une bien piètre menteuse, elle avait préféré se cacher plutôt qu'avoir à fournir des explications. En effet, elle était venue fouiller dans les dossiers de sa mère pour trouver celui qui la concernait elle. Sa mère l'espionnait, elle en était quasiment certaine ! Mais dans quel but exactement ? Pour la protéger, probablement, sauf que c'était encore complètement excessif. Dans ces moments là, elle comprenait que ses parents aient divorcé par consentement mutuel, Tamia n'était pas juste difficile à vivre, elle était carrément étouffante.

Jetant un petit coup d’œil interrogateur à son camarade de galère, elle essaya de sa coller le plus possible à la parois pour qu'ils aient de la place. Dans le même temps, elle tendit l'oreille pour écouter ce que sa mère et Lantys racontaient. Ils se disputaient, c'était évident, mais elle se demandait bien pourquoi. D'habitude, Tamia râlait et Lantys se taisait, là, même lui, il n'avait pas l'air super content. La preuve, il tutoyait Tamia. Ce n'était pas que ça n'arrivait jamais, parfois ça lui échappait, comme ça, au détour d'une conversation (après tout, ils avaient été amants autrefois), toutefois c'était quand même assez rare pour qu'on le remarque.

« Pourquoi est-ce que je t'écouterais ? Tu n'aurais pas du agir comme tu l'as fait, un point c'est tout. » Ohohoh, qu'avait fait Lantys ? Voilà qui était intéressant. Alleya aurait aimé pouvoir entrouvrir la porte du placard pour regarder, mais ça aurait été trop dangereux. Puis, quelque chose lui disait que le démon de feu qui partageait son sort n'avait pas autant envie qu'elle de jouer les fouineurs. Il savait pas ce qu'il loupait. Le seul truc drôle quand on côtoyait les puissants, c'était de se rendre compte qu'ils avaient des préoccupations extrêmement basiques. Miaka par exemple était obnubilée par sa collection de poupées en porcelaine et de nounours. Tamia n'avait pas ce genre de passion, en fait ce qui était remarquable chez sa mère pour Alleya, c'était justement qu'à part quand il s'agissait de tout casser autour d'elle, elle était complètement dénuée de passion. Elle ne lui connaissait aucune relation amoureuse depuis son père. Heureusement que Lantys était là pour mettre un peu d'animation dans tout ça, elle ne tenait pas particulièrement à ce que Tamia reste célibataire à vie, et ce pour des raisons très personnelles. Le bonheur de sa mère lui importait, évidemment, mais le sien comptait aussi pas mal dans la balance.

« Quelle importance ?! Ce n'était rien du tout ! C'est parce que tu en fais une montagne que ça prend ces proportions. » Même si nos deux chenapans ne pouvaient pas le voir depuis leur placard, Lantys était sensiblement agacé mais, il faut l'avouer, vraiment très classe. Il avait attaché ses longs cheveux blancs en queue de cheval haute retenue par un ruban argenté. Au lieu de son armure d'apparat habituelle, il portait un simple tee-shirt et un jean. Il était donc en journée de repos. Et c'était cette tenue qui sortait un peu de l'ordinaire (mais qui le mettait différemment en valeur) qui avait été le début de leur dispute. Mais ça Alleya était encore incapable de l'analyser, même si la suite de la conversation lui apprit ce qu'elle voulait savoir. « Tu m'as embrassé Lantys ! Tu n'as pas le droit de m'embrasser ! Tu es l'Empereur des Anges par tous les Inyas !!!! » Elle donna un coup de poing sur la table et celle-ci ne se brisa pas. Conclusion évidente : elle avait été ensorcelée. Qu'il était prudent ce Quartz quand même. « Et alors ? » Un silence de plomb s’abattit et par réflexe, Alleya arrêta de respirer. « Ta mère était à moitié ange et ton ex-mari était un humain, un humain complètement idiot qui plus est. Tu t'en fiches que je sois un ange, tu veux juste que les choses restent comme elles sont ! » La réaction de Tamia ne se fit pas attendre et même si sa fille n'approuvait pas la violence, elle trouvait que pour une fois c'était bien mérité. Le bruit les informait que Lantys avait fini dans le mur perpendiculaire à leur armoire. Bien fait pour lui, il n'avait qu'à pas insulter son père ! « Ne. Parle. Pas. De. Lui !!!!! » Ah, tiens, Tamia devait sûrement le tenir contre le mur. Mais ça ne dura pas, Lantys envoya balader Tamia dans un fracas de bruits de bois. Le bureau, cette fois-ci, n'y avait pas résisté. Leur placard avait tremblé. Voilà pour les dégâts matériels.

« Je suis désolé. Je n'en parlerai plus. » Le fait d'avoir frappé sa bien-aimée semblait avoir douchée la colère de Lantys. Alleya porta la main à son cœur, frôlant Arawn au passage, soulagée. Si ça avait continué sur ce ton, elle aurait été obligée d'intervenir, et son camarade aurait appris qui elle était. Il y avait déjà trop de personnes au courant à Savoir, elle ne voulait pas en ajouter une de plus. Surtout que ça ne la rendait pas particulièrement populaire. Soit on adulait Tamia, auquel cas on se mettait à respecter Alleya qui recherchait un autre type de rapport, soit on la détestait et on transférait cette haine sur elle, mais d'une manière vicieuse, parce que même quand on avait un problème avec Tamia, on ne se permettait pas de le dire tout haut. A moins d'être Empereur du Ciel (et encore, la plupart du temps, il encaissait sans rien dire) ou un Inya (heureusement qu'ils existaient ceux-là, louée soit la Déesse!).

« Ils m'ont fait mal… toi ça va ? » Murmura Alleya à son compagnon, posant sa main sur la sienne pour sentir son aura. Cela lui apprit que son camarade du moment était un démon de feu et qu'il était de chez eux au Pays de l'été. Raison de plus pour ne pas lui dire qui elle était. Bref. La salve de pouvoir avait été extrêmement violente, autant celle de Tamia que celle de Lantys. Cela ne se voyait pas bien dans l'obscurité du placard, mais Alleya était devenue blême. C'était très douloureux de se prendre de l'énergie pareille quand on était d'un niveau nettement moindre. Surtout l'énergie de Lantys parce qu'il était un ange et qu'ils étaient des démons. Enfin, Alleya était à moitié humaine par son père, mais à cause de la puissance de sa mère, elle se retrouvait à être nettement plus démoniaque dans son essence. Heureusement, pour ce qui la concernait, elle avait toujours du Kerona sur elle. Comme le démon à ses côtés contrôlait le feu, elle ne pensait pas qu'il en aurait besoin, cela dit, elle avait toujours plusieurs fioles, Alleya détestait tomber à cours de Kerona, l'expérience lui ayant appris que la sensation de manque arrivait toujours au moment où c'était le plus gênant. Quand on se cache des puissants de ce monde par exemple.

Elle attrapa tant bien que mal une des seringues dans son petit sac, mais ils étaient vraiment à l'étroit. Elle y parvint néanmoins et se l'injecta sans ménagement et sans bruit. Cela devrait lui permettre d'affronter le reste de l'entretien entre Lantys et Tamia. Son injection terminée, elle se redressa légèrement et elle fut alors un peu trop près du démon, mais pour ce qui était d'elle, ça ne la dérangeait pas. Elle était naturellement tactile, d'ailleurs, elle n'avait que récemment lâché sa main. De plus, elle réfléchissait à ce qu'elle venait d'entendre. Il n'y avait plus de bruit dans la pièce, on sentait juste des salves de pouvoir, comme au rythme d'un cœur qui bat. C'était le pouvoir de sa mère qui essayait de se calmer.

Lantys avait embrassé Tamia… bon, c'était déjà arrivé, mais c'était il y avait longtemps, avant même sa naissance pour ce qu'elle en savait (si ça s'était reproduit depuis, elle n'était pas sur la liste des gens qu'on mettrait au courant de toute manière). « J'espère qu'ils vont se réconcilier… Ils pourraient détruire la Tour s'ils ne font pas attention. » Preuve qu'ils se contrôlaient encore pas mal donc, car sinon leur placard aurait déjà explosé. Mais Alleya avait le coeur qui battait la chamade et son voisin devait sûrement l'entendre, voire même le sentir. Elle éprouvait à la fois une peur instinctive de la magie qu'elle ressentait (et encore, Lantys avait largement calmé la sienne), et de l'excitation par rapport à ce qu'elle venait d'entendre. Visiblement Lantys était moins mollasson que ce qu'elle pensait, ça lui laissait miroiter tout un tas de possibilité pour arriver à ses fins. Même si sa mère semblait toujours aussi butée. En tout cas, elle n'arrivait pas à calmer son rythme cardiaque. Et une chose était certaine, elle voulait encore moins qu'au départ être découverte. Pas seulement à cause du démon qui était témoin de tout ça, mais aussi parce qu'elle ne tenait pas à ce que sa mère sache qu'elle était là depuis le début. Elle serait furieuse ! Et puis, si Alleya voulait faire quelque chose de ces informations, il fallait qu'elles restent confidentielles.

D'un coup, savoir si sa mère la faisait surveiller lui paraissait moins important.

{1 566}


Princesse
Il n'y a rien de plus humiliant que d'avoir un titre que l'on ne mérite pas. Être une princesse ne veut rien dire si l'on est incapable de régner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 336
Couverture : Fêtard professionnel
Points : 447


Plus d'informations
F A C E C L A I M : G-Dragon/Kwon Jiyong
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Lun 18 Jan - 0:17

Arawn était absolument soufflé par ce qu'il était en train de se passer. Les vagues de puissance venant à la fois de Tamia et de Lantys lui retournaient l'estomac et le cerveau. Il mit sa main sur sa bouche pour tenter de ravaler le haut le coeur qui lui brûlait l'oesophage tandis qu'une douleur, supportable mais présente, s'établissait dans le reste de son corps.

Arawn savait qu'il était, a priori, plus démon de feu que voleur d'âme. Même durant ses jeunes années, avant qu'il découvre son véritable pouvoir, il avait pu échapper au kérona car aussi faiblard le pensait-on, il n'en avait jamais déclaré le besoin.

Il apprécia néanmoins le contact avec sa camarade d'infortune et serra la main qu'elle avait posé sur la sienne. Les yeux fermés, il essaya de retrouver une respiration normale aussi silencieusement que possible. Son coeur battait tellement fort dans sa poitrine qu'il en était douloureux.  Ce qu'il avait entendu de l'échange, et des raisons de cette déferlante de violence, entre la Reine et l'Empereur étaient la cerise sur le gâteau de son malaise.

Alors que sa camarade espérait à voix basse que les choses se calment entre eux, Arawn marmonna derrière sa main.

"Si tous ses prétendants se comportent comme ça, pas étonnant qu'elle se soit jamais remariée."

Manifestement Lantys ne prenait pas "non" comme une réponse et cela le rendit encore plus antipathique aux yeux du démon qu'il ne l'était déjà. Et si Arawn n'avait habituellement guère de sentiments patriotiques enver sa reine (il laissait les envolées royalistes à sa tante), il  éprouva une vague de sympathie envers elle si elle devait supporter ce genre d'avances et de gestes déplacés de la part de l'empereur des anges.

Un silence de plomb s'était abattu sur le bureau et les déflagrations d'énergie, bien que toujours palpables, semblaient se calmer et s'amenuiser en puissance. Arawn put à nouveau respirer normalement.

"Va-t-en" gronda Tampopo, et le démon approuva d'un signe de tête.

"Non" répliqua Lantys après une seconde.

"Oh alors je dois accepter tes non sans sourciller, mais quand il s'agit de mes objections tu t'en fiche, c'est ça ?" rétorqua Tamia d'un ton si acéré qu'il aurait pu trancher le bureau en deux, s'il n'avait pas déjà été détruit. "Tu te permet de m'embrasser sans mon autorisation, tu ne t'excuses même pas et par-dessus le marché tu oses parler du père de ma fille ?"

L'ange ne répondit rien. A la surprise de tous, les puissantes vagues angéliques disparurent soudainement.

"Pardonne-moi..." finit-il par dire.

Ce fut au tour de la puissance de Tamia de disparaitre. D'un air las, elle ferma les yeux. "Laisse-moi, Lantys."

Arawn échangea un regard circonspect avec sa camarade. Ils ne risquaient peut-être plus de se faire réduire en cendre dans les prochaines secondes. Mais le démon n'avait pas la moindre idée de quelle manière ils allaient pouvoir se sortir de là.

(531)


Arawn Rhian
I set fire to the rain !... autant que ça soit possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 415
Couverture : Serveuse | Princesse
Points : 794


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Amanda Seyfried
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Mar 19 Jan - 18:04

Alleya était loin d'être certaine que ce soit le comportement de Lantys le problème, mais elle n'était pas complètement objective non plus. Non seulement elle voulait absolument que sa mère fasse des bébés avec Lantys (comment avoir un héritier puissant ? Choisir un père puissant, tout simplement ! En plus il était volontaire!), mais au-delà de ça, elle était elle-même capable d'embrasser sur la bouche à peu près n'importe qui sur l'impulsion du moment. Comme elle avait bien compris que son excès d'enthousiasme était rarement partagé, elle se contrôlait, mais elle n'était pas la mieux placée pour comprendre l'énervement de sa mère en raison de sa mauvaise habitude. Ou plutôt, de sa manie, elle avait besoin de contact physique, était-ce sa faute ? (Un peu, sûrement, mais personne n'avait jamais réussi à lui expliquer clairement où était le problème non plus, elle avait regardé au mot « baiser » dans une encyclopédie et n'y avait rien perçu de répréhensible pour sa part !)

« Personne n'ose concurrencer Lantys de toute manière. » dit-elle simplement sur la question car elle aurait pu parler de l'absence de relation amoureuse de sa mère pendant des heures, mais pas sans se griller. Une simple métis voleur d'âmes ne pouvait pas être au courant des petits secrets de la royauté, elle ravala donc la plupart des pensées qui lui traversait l'esprit. En dehors du placard (dont Alleya se demandait comment elle allait sortir, c'était plus étroit qu'un conduit de cheminée en plus), la conversation se poursuivait, mais sur un ton plus calme. Le fait que toute énergie angélique ait disparu était aussi un soulagement, elle sentait qu'elle respirait mieux maintenant.

« Pour aller où ma reine ? Nous sommes en congé... » Quelques bruits de pas pouvaient laisser supposer qu'il s'était approché de Tamia. En effet, celle-ci s'était installée dans son fauteuil de bureau, et elle restait très lasse, les composants de la sombre machinerie de son existence l'usant. Ils étaient en effet en congé tous les deux… et si ça n'avait pas été le cas, ils ne se seraient pas disputés. Car ce que Alleya et Arawn ne pouvaient pas deviner depuis leur placard, c'était que la reine des démons n'était pas complètement innocente dans cette histoire de baiser. Comme d'habitude, elle avait gentiment flirter avec Lantys qui avait pris ça pour une invitation. Mais avec son manque de patience habituelle, Tamia avait tout de suite vu rouge. Et comme elle n'était pas très douée pour admettre ses tords non plus, elle n'avait fait que pester tout du long, de la salle d'entraînement où ils se trouvaient précédemment jusqu'au bureau où ils étaient désormais. Cela s'était fini de la manière que nos deux petits démons avait surpris.

« Je ne sais pas… rentre chez toi, dans ton palais… Ou bien va dans ta chambre dans les étages… je ne sais pas moi… est-ce que tu es tout le temps obligé d'être avec moi ? » Lantys passa derrière Tam' qui avait de nouveau fermé les yeux et il posa prudemment les mains sur les épaules de sa bien-aimée. « Tout va bien se passer ma reine, je n'ai pas oublié les termes de notre accord. » Tam' fit la moue mais rouvrit les yeux et posa sa main sur celle de Lantys. Elle plongea son regard azur dans l'oeil unique de Lantys (vu que son œil gauche ne voyait rien, même si ce jour-là, il ne portait pas de bandeau pour cacher sa cicatrice). Elle laissa se passer quelques secondes avant de répondre. « C'est bien vrai ? Parce que tout à l'heure... » « C'était un accident, je me suis laissé emporter par l'ambiance du moment, ça ne se reproduira plus, je vous le promets. Nous ne sommes pas prêts de ravoir des congés de toute manière. » Tam' soupira, hésitant entre le soulagement de retrouver Lantys comme il était d'habitude et la fatigue causée par la complexité de sa vie.

Pendant ce temps, Alleya se trémoussait en dépit du manque de place, et elle ne pouvait s'empêcher d'avoir des étoiles plein les yeux. Elle reprit la main d'Arawn, toute sourire et plus amusée que ce que la situation dangereuse dans laquelle ils se trouvaient n'aurait du le lui permettre. « C'est quoi cette histoire d'accord ?! J'en ai jamais entendu parler ! » Ok, ça faisait un peu fan de ragots en tout genre, mais tant qu'à faire d'être dans un placard à devoir attendre que la plus puissante des démones et le plus puissant des anges daignent s'en aller, autant récolter des infos croustillantes ! Réalisant quand même qu'ils avaient un problème plus immédiat, elle cessa de sourire et prit une expression plus perplexe « Par contre ils ont pas l'air décidé à partir... » Constata-t-elle tout en tendant l'oreille car sa mère reprenait la parole. Elle remarqua que sa voix était brisée et cela fit cesser tout sourire sur le visage d'Alleya.

« Lantys… Je suis… je suis si fatiguée... » Ces paroles furent suivies d'un sanglot qui finirent de faire monter une boule amère dans la gorge d'Alleya. Elle posa la main sur la porte du placard, mais un regard vers Arawn la dissuada de sortir. Elle, ce n'était pas grave, mais le démon de feu payerait cher son intrusion s'il était découvert, elle ne pouvait pas lui faire ça, même si entendre sa mère pleurer lui brisait le coeur. Les pleurs se firent continuent et des larmes montèrent aux yeux d'Al' qui serra plus fort la main d'Arawn, en grande partie pour se souvenir qu'il était là et qu'elle ne pouvait pas le trahir.

« Elle pleure... » Murmura-t-elle simplement, consciente d'énoncer une évidence. Mais que dire de plus ? Leur reine, sa mère, si forte, si puissante, était effondrée juste à côté d'eux… et ils ne pouvaient rien faire.. oh ! Elle se doutait que ce n'était pas la préoccupation première de son camarade de placard, mais elle, en revanche… c'était différent. Mais ce n'était pas que sa reine. Et elle savait mieux que personne pourquoi elle pleurait. La suite ne fit que le confirmer.

« Ella… Ella… Je…. » Lantys avait pris Tam' dans ses bras, dans ces moments là, elle se laissait complètement faire. Mais il n'avait pas l'intention d'en profiter, cela ne serait pas honnête. « Calmez-vous ma reine. Je n'aurais pas du parler de lui… mais tout va bien se passer. » Il fit une pause, sûrement pour chercher quoi dire car ses paroles sonnaient forcément creuses. Si les angoisses de Tamia pouvaient être calmées par un simple ça va aller, ça se saurait. « Elle ne vous en veut pas et elle va bien, elle est vivante et en bonne santé. Elle est devenue une belle jeune femme. Elle ne risque rien. Et… si vous vouliez passer votre jour de congé avec elle, vous auriez peut-être du lui dire... » La fin de sa phrase était hésitante, il ne savait pas comment elle allait le prendre. Dans le placard, Alleya avait baissé la tête. Autant les histoires de cœur, elle trouvait ça très amusant, autant écouter les peurs de sa mère (bien connues) à son sujet la mettait mal à l'aise. Encore heureux que Arawn ne sache pas qui elle était, car ça aurait été encore pire.

« C'est… c'est trop tard... » Ce fut au tour de Lantys de soupirer, il faut dire qu'il n'avait pas la vie facile car c'était toujours à lui de consoler Tamia. Et maintenant qu'il était de nouveau calme, il savait bien que si elle avait flirtait avec lui c'était pour ne pas penser à sa fille. Mais au fond, c'était peut-être mieux qu'elle s'exprime une bonne fois, la journée n'était pas finie, elle pourrait peut-être encore voir sa fille.

Fille qui était toujours dans la même pièce et qui se mit à espérer que son téléphone était sur silencieux dans le cas où sa mère prendrait effectivement la (bonne) décision de l'appeler pour dîner avec elle autour d'une bonne tartiflette (c'était un plat comme un autre). Sinon, elle serait doublement grillée : par Arawn pour son identité et par sa mère pour le placard. Toutefois, elle avait l'impression qu'elle n'avait pas son téléphone sur elle. Le plus discrètement possible, elle vérifia ses poches et son sac. Elle retint un souffle de soulagement car elle n'avait effectivement pas son portable. Il fallait donc que sa mère se décide à lui téléphoner. Ou à la chercher dans la Tour, comme ça Lantys et elle sortiraient, puis Arawn et elle aussi, et ensuite elle s'arrangerait pour tomber sur eux ailleurs dans la tour et tout le monde serait content !

Oui. Alleya vit encore dans un monde d'utopie.

{1 448}


Princesse
Il n'y a rien de plus humiliant que d'avoir un titre que l'on ne mérite pas. Être une princesse ne veut rien dire si l'on est incapable de régner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 336
Couverture : Fêtard professionnel
Points : 447


Plus d'informations
F A C E C L A I M : G-Dragon/Kwon Jiyong
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Ven 19 Fév - 6:44

La conversation dans le bureau prenait un tour des plus inattendu. Arawn avait du mal à réconcilier la voix fatiguée et lasse avec l'image triomphante, et terrifiante, de sa souveraine. Il avait toujours vu Tamia comme une force invincible de la nature, perception accentuée par la vénération que ses tantes, et la plupart des membres de sa famille, éprouvaient pour elle.

Ah ça, elles lui avaient suffisamment rabattu les oreilles quand, tout fiérot, il leur avait balancé qu'il travaillerait à la Tour Bleue et qu'il aurait donc bien plus l'occasion de la croiser que ne le ferait jamais sa tante Elde. C'est bien simple, lors de sa première année à l'agence, il recevait au moins une fois par semaine des messages sévères sur la conduite d'entière déférence qu'il devait avoir s'il croisait la Reine Tamia dans un couloir de loin. Et qu'il n'avait pas intérêt à se ridiculiser devant elle parce que l'honneur de la famille en dépendait !

For heureusement, il n'en recevait plus qu'un une fois par mois, et principalement de Kelda, la soeur aînée de sa mère, la plus royaliste.

Autant dire que se retrouver ainsi dans l'intimité presque directe de la Reine des Enfers le mettait particulièrement mal à l'aise. Et en même temps, le côté légèrement "racontard" de sa camarade d'infortune commençait à le gagner, et le démon se laissa gagner par la curiosité et tendit un peu plus l'oreille, ne dégageant pas sa main de celle de la jeune fille. Le contact avait quelque chose de rassurant, lui rappelant qu'il n'était pas tout seul dans cette galère.

Cependant, aussi passionnant, et déstabilisant, que soit l'échange entre Lantys et Tampopo, sa camarade avait raison. Ils devaient trouver un moyen de sortir de ce maudit placard, de préférence sans se faire repérer. Il s'apprêtait à lui demander si elle avait une idée quand il vit son expression triste au son des légers sanglots de la Reine. Arawn prit doucement sa main entre les siennes, la frottant légèrement, et lui sourit.

"T'en fais pas... Elle est solide."

Arawn n'était pas très sûr de qui Tamia parlait avec tant d'émotion (les potins des têtes couronnées n'étant pas vraiment ses potins préférés) mais l'idée qui lui vint pour les sortir de cette situation n'allait probablement pas arranger les choses. Sa voix n'était pas des plus assurée quand il se pencha à l'oreille de sa compagne de placard.

"J'ai une idée pour les faire partir mais ça risque d'être un peu... explosif."

Tenant toujours fermement la main de la jeune fille dans la sienne, histoire de se donner du courage, Arawn posa son autre main contre la paroi du placard, fermant les yeux pour se concentrer.

Le picotement était très atténué par l'épaisseur du mur mais il parvint à capter la chaleur de la flamme et à repérer son emplacement. Accrochant son esprit et toutes ses sensations en direction de ce feu qui lui paraissait être à des kilomètres alors qu'il n'était qu'à une distance d'un bras, Arawn grimaça sous l'effort, la sueur perlant à son front.

Avant d'avoir à se cacher, il n'avait pu qu'effleurer l'objet et pourtant il avait senti qu'il ne s'agissait pas d'un feu ordinaire. A présent, il sentit la flamme enfermée dans une boule répondre à son appel, aussi faible était-il. Avec un effort absolument surhumain, Arawn parvint à faire rouler très lentement la boule de son étagère et la faire se fracasser au sol.

Un cri de surprise fut vite étouffé par le bruit assourdissant que fit le feu lorsqu'il fut libéré de sa prison et prit la forme d'un serpent de flamme qui tourbillonna dans le bureau avec férocité.

Un autre craquement se fit entendre - la porte - et le feu incontrôlé s'engouffra dans le couloir.

"Nom de... Il faut le rattraper !!" tout sanglot avait disparu de la voix de Tamia et au bruit de course qui leur parvinrent, Alleya et Arawn purent déduire que le bureau, bien que dévasté, était à nouveau vide.

Arawn poussa le battant de la porte, en nage et à bout de souffle et s'écrasa à moitié sur le sol, entraînant sa pauvre camarade à moitié avec lui dans sa chute.

"Vite... il faut... qu'on... se barre..." haleta-t-il, pâle comme un linge, tremblant jusqu'au bout des ongles.

(769)


Arawn Rhian
I set fire to the rain !... autant que ça soit possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 415
Couverture : Serveuse | Princesse
Points : 794


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Amanda Seyfried
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Lun 22 Fév - 10:14

Alleya aurait pu rétorquer beaucoup de choses sur la prétendue solidité de sa mère, notamment qu'elle était très illusoire et fausse. Il n'y avait pas beaucoup plus fragile psychologiquement qu'elle dans les personnes de sa connaissance. Et si elle avait pu sans se faire griller tout expliquer à Arawn, elle lui aurait aussi dit que Lantys était toujours collé à Tam' par amour, certes, mais aussi parce qu'il était la seule personne dans cette dimension à pouvoir la canaliser sans craindre pour sa vie. Les Inyas le pouvaient aussi, mais ils avaient plus de contraintes. En effet, comme en échange de leurs pouvoirs d'Inya, ils se liaient à leur pays de manière métaphysique, ils étaient blessés à chaque fois que quelqu'un agissait mal. Pour l'harmonie de la dimension, et l'équilibre avec la Terre, ils souffraient pendant 50 ans. Alors, certes, ils étaient puissants. Mais il valait mieux leur épargner l'instabilité de Tamia qui envoyait des salves de pouvoir à tord et à travers à cause de ses problèmes personnels.

Il fallait bien admettre que Alleya regrettait souvent de ne pas pouvoir se confier à ce sujet, mais ça valait mieux ainsi… car les gens n'étaient plus normaux avec elle quand ils savaient qu'elle était la Princesse Ella. A bien des égards, être juste Alleya, c'était plus simple.

Arawn lui fit ensuite part de son plan pour sortir de là. Ou plutôt, il l'informa qu'il avait un plan et il le mit à exécution. La tristesse d'Alleya lui passa car elle était intriguée. Elle laissa Arawn utiliser son pouvoir, elle l'aurait bien aidé, mais elle n'avait jamais réussi à maîtriser le feu, le seul élément voulant bien lui répondre étant l'eau (ce qui aurait été ici très contre-productif). Une fois Tamia et Lantys partis à la pourchasse du feu, Alleya tomba presque sur son camarade qui était, visiblement, fatigué par l'effort. Mais il n'avait pas oublié qu'ils devaient partir ! La jolie blonde regarda derrière elle avant de sortir de la pièce en courant, elle regrettait de ne pas avoir le temps de fouiller les dossiers.

Rapidement, elle sonda les auras. « Ils sont par là ! Viens ! » Elle entraîna Arawn sur le chemin inverse mais elle sentit le pouvoir de sa mère qui l'avait capté. Heureusement, ils avaient déjà descendu un étage. « On est dans la merde, ils approchent ! » Informa-t-elle Arawn. Elle regarda autour d'elle, ils n'allaient pas pouvoir fuir… or, ils avaient la tête de gens suspects qui viennent de faire une connerie. « Nos auras nous trahissent. » Jugea-t-elle bon d'expliquer à Arawn au cas où il ne saurait pas pourquoi ils n'étaient pas encore entièrement tirés d'affaire alors qu'ils étaient enfin sorti du placard, et, mieux, du bureau. Elle posa le regard sur leurs mains, toujours enlacées des suites de leur course « J'ai une idée mais tu vas devoir me suivre ! »

Elle se pencha en avant et secoua ses cheveux blonds pour se donner l'air encore plus débraillée et elle tira sur la fermeture éclair de sa combinaison pour révéler son décolleté un peu plus profondément. Elle secoua de sa main libre les cheveux de Arawn, même si ce n'était pas tout à fait nécessaire. Tam et Lantys approchaient, et à cause d'elle, ils les suivraient – même si elle soutiendrait à quiconque posait la question que c'était seulement parce qu'ils avaient des auras suspectes, ce qui n'était pas complètement faux non plus -. « Et maintenant, un petit mélange d'aura. Quand ils seront là, fais attention, Lantys lira dans tes pensées, et contre ça tu ne pourras compter que sur toi-même... » Elle prit le visage d'Arawn dans le creux de sa paume et elle l'embrassa. Alleya n'avait aucun problème avec les contacts physiques. En fait, petite, elle sautait au cou de tout le monde, faisait des bises, et puis plus tard des baisers. Elle n'y mettait pas quelque chose de sexuel – elle était trop jeune à l'époque -, mais à force de côtoyer des humains très gênés par son comportement, elle avait compris que tout le monde n'éprouvait pas ce besoin de se toucher. Qu'en fait c'était même dans certaines sociétés assez mal vu. Au Pays de l'été, c'était un moyen comme un autre de faire sentir son pouvoir, selon la race des démons, c'était apprécié, mais chez les humains, c'était presque toujours mal vu. Alors elle avait fait plus attention. Puis en grandissant, elle avait essayé d'avoir des relations sérieuses puisque c'était ce que font les humains, mais là c'était elle qui ne se sentit pas à sa place. Car elle restait tactile et cela causait des crises de jalousies pour rien… déçue du comportement des hommes à son égard (elle n'appartenait à personne d'autre qu'elle-même, merci bien), elle s'était mise à papillonner ce qui, finalement, correspondait mieux à son caractère léger. Elle ne désespérait pas de tomber un jour amoureuse du bon mais… c'était loin d'être sa priorité (elle n'avait que 24 ans après tout!).

Son camarade étant un démon, elle avait plutôt confiance sur le fait qu'il ne s'offusquerait pas. Qui plus est, c'était une question de vie ou de mort – surtout pour lui -. Ils étaient toujours en train de s'embrasser quand Tamia et Lantys furent devant eux. Alleya avait profité du baiser pour insuffler un peu de son propre pouvoir à Arawn vu qu'il avait usé du sien précédemment. En plus cela augmentait le mélange d'aura, laissant croire exactement ce que Alleya voulait que sa mère croit.

Elle fit mine d'être surprise de voir sa mère, se détacha de son camarade sans lui lâcher la main, et en bon sujet, elle ploya du genoux devant sa reine (entraînant Arawn, elle l'avait prévenu qu'il devrait suivre), un poing au sol, tête baissée. « Grande Prêtresse. Empereur du Ciel. » Les salua-t-elle. « Hongo… et Rhian ? » Sa mère n'était pas fâchée, tout juste un peu surprise. Elle avait toujours su que Alleya avait des amants, et la jeune fille n'avait pas l'aura d'une femme amoureuse, elle était juste échevelée. Cela restait quand même perturbant pour une mère de constater que l'aura troublé de sa fille pouvait venir d'une relation sur son lieu de travail… Mais c'était Lantys le danger.

Il sonda les esprits de Arawn et Alleya. Comme il était inutile de résister, elle le laissa faire mais elle ne put s'empêcher de sourire avec moquerie. « Sexy le tee-shirt mon Tytys... » Quand elle était petite, comme elle n'arrivait pas à prononcer correctement Lantys, elle l'appelait Tytys. Bon, elle n'avait plus trois ans, mais maintenant elle adorait le taquiner (entre la mère et la fille, il galère le pauvre). « Ce n'est pas drôle Ella. Quand ta mère a senti ton aura chercher la sienne, elle a failli oublier son feu fugueur. » Alleya leva les yeux sur Lantys, toujours vaguement souriante. « Je pensais juste aller la voir après en avoir fini avec mon petit démon de feu. Il est chou, non ? » Surtout ne pas penser placard. Ne pas penser au placard !!! Sauf que quand on vous dit de ne pas penser à un éléphant rose, vous pensez à un éléphant rose, heureusement, la seule image qui lui vint c'était celle de Arawn et elle, main dans la main, dans le placard. Aucun autre détail car Lantys lui effaça de force cette pensée. « Je ne veux pas savoir ce que tu fais avec ce garçon ! » Hou, papa serait-il gêné ? Elle ne pensa pas ceci réellement à l'intention de Lantys mais il coupa quand même tout connexion avant qu'elle sut s'il avait lu l'esprit de Arawn ou pas.

L'Empereur du Ciel fit un petit signe à Tamia qui soupira. C'est là que Alleya remarqua qu'elle avait le feu bizarre qu'avait relâché Arawn dans les mains. « Bon… Soyez un peu plus discrets tous les deux, vos auras sentent la culpabilité à des kilomètres. » Elle fit une pause et sembla réfléchir. « Hongo, tu ne m'as pas rendu ton dernier rapport. Passe plus tard dans la journée quand tu auras… fini... » Et sa mère tourna les talons avec son non-beau-père-mais-presque. Elle resta agenouillée quelques minutes de plus et lâcha la main de son camarade en souriant. « Et voilà le travail. » Ils étaient sauvés. Normalement, Tamia et Lantys ne devraient jamais savoir qu'ils avaient tout entendu de leur dispute (et réconciliation).

{1 399}


Princesse
Il n'y a rien de plus humiliant que d'avoir un titre que l'on ne mérite pas. Être une princesse ne veut rien dire si l'on est incapable de régner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 336
Couverture : Fêtard professionnel
Points : 447


Plus d'informations
F A C E C L A I M : G-Dragon/Kwon Jiyong
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Ven 26 Fév - 5:42

A peine remis sur ses pieds par sa camarade, elle traîna Arawn derrière elle et ils purent goûter à la courte joie d'être sortis du bureau de l'enfer. Mais encore très conscient du danger à trainer dans les parages, les deux démons partirent en courant dans la direction opposée à celle de Tamia et Lantys et ne firent une pause pour reprendre un peu leur souffle (enfin surtout Arawn) qu'une fois atteint l'étage en-dessous.

"On les a semé tu crois ?"

La jeune fille, dont il ignorait toujours le nom, utilisa son pouvoir pour s'assurer que le danger était passé mais la grimace qu'elle fit indiqua à Arawn que ce n'était pas le cas.

« Nos auras nous trahissent. »

"Oh bon sang." grogna-t-il.

Il suivit son regard sur leurs mains fermement nouées l'une à l'autre.

« J'ai une idée mais tu vas devoir me suivre ! »

La même idée germa dans l'esprit d'Arawn et il éprouva un immense soulagement qu'ils soient visiblement sur la même longueur d'onde. C'était un grand classique (en tout cas dans les films) et en toute honnêteté Arawn s'était toujours demandé si ça arrivait jamais dans la vraie vie ce genre de situation. Manifestement oui.

Alors qu'elle se débraillait, Arawn fit de même et défit de ses doigts tremblant (l'adrénaline et ses montagnes russes) un des boutons de sa chemise et repoussa sa veste de ses épaules, comme si on avait essayé à la va-vite de lui enlever. La démone n'eut aucun mal à lui ébouriffer les cheveux puisqu'ils faisaient à peu près la même taille.

« Et maintenant, un petit mélange d'aura. Quand ils seront là, fais attention, Lantys lira dans tes pensées, et contre ça tu ne pourras compter que sur toi-même... »

Arawn eut juste le temps d'acquiescer et d'intégrer l'information qu'il allait devoir faire face à une fouille télépathique en règle avant de sentir les lèvres chaudes sur les siennes. Il poussa malgré lui un soupir de soulagement lorsqu'elle lui insuffla un peu de son énergie. Ses genoux arrêtèrent de flageoler et son esprit s'éclaircit suffisamment pour qu'il retrouve un petit peu de ses facultés de réflexion.

Leur étreinte lui paraissait un brin trop chaste au vu de leur état de débraillement, aussi enveloppa-t-il la démone de ses bras et glissa une main dans ses cheveux. Guettant la moindre résistance de sa part (il était peut-être en danger de cramage imminent, mais ce n'était pas une raison pour ne pas être gentleman), il fit quelques pas en arrière, l'attirant avec lui, jusqu'à ce qu'il se retrouve le dos contre le mur du couloir.

Le mélange d'âme lui donna un goût de ce que ressentait sa partenaire, et il fut à la fois surpris, et bizarrement rassuré, de sentir qu'elle avait l'air de beaucoup s'amuser de toute cette aventure et pas effrayée pour deux sous comme lui pouvait l'être.

Lantys et Tamia apparurent à à peine un mètre d'eux et la démone blonde se détacha de lui. La seconde suivante, ils étaient tous deux genou à terre, un poing fermé au sol, l'autre toujours entrelacé. Arawn essaya de se rappeler les conseils, soudainement très avisés, de ses tantes.

"Vos Altesses." bafouilla-t-il.

« Hongo… et Rhian ? »

Bon. Il admettait se sentir assez flatté qu'elle ait retenu son nom. Il avait beau avoir une tête assez repérable, il y avait quelques secrétaires et supérieurs qui écorchaient toujours un peu son nom. Donc, oui savoir que Tamia, Grande Prêtresse et Souveraine du Pays de L'Eté le reconnaissait, ça lui faisait plaisir tout autant que ça le terrifiait.

Il sentit la présence de Lantys dans sa tête et grimaça intérieurement et extérieurement. Les yeux toujours baissés sur les pieds des têtes couronnées, l'esprit d'Arawn se mit à galoper comme un poney shetland dans une prairie.

"Vous pourriez frapper avant d'entrer quand même... Enfin je veux dire c'est que voilà c'est privé et puis bon je dis ça je dis rien mais c'est pas très poli et... Hé, mais vous avez eu où ces godasses ? Elles sont vraiment trop classes ! Bon un peu classique dans la couleur mais bon j'imagine que quand on est empereur on a une certaine image à respecter. Le pantalon par contre vous pourriez faire mieux quand même. Non parce que niveau coupe ça laisse à désirer et..."

Arawn sentit Lantys quitter son esprit aussi vite qu'il y était rentré et le démon l'entendit pousser un soupir exaspéré. Il leva les yeux avec hésitation, puis les rebaissa aussitôt lorsqu'il aperçut le feu entre les mains de Tampopo. Il se força à commenter encore les chaussures de Lantys, juste au cas où et entendit à peine la prêtresse soupirer à son tour et les réprimander gentiment avant de tourner les talons.

A présent soulagés de la présence des deux Puissants, les deux démons se relevèrent et Arawn pris une profonde inspiration pour calmer son coeur battant la chamade.

"Excellent réflexe." dit-il en souriant à sa camarade tout en remettant sa veste correctement.
"Au fait." Il lui tendit la main. "Moi c'est Arawn, et toi ?"

Le danger enfin passé, il avait grand besoin d'un verre, d'une piste de danse et probablement d'un autre grand verre pour se remettre de toutes ces émotions.

"J'avais prévu de sortir ce soir, je t'invite pour fêter notre échappée miraculeuse ?"

(939)


Arawn Rhian
I set fire to the rain !... autant que ça soit possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age : 32
Messages : 415
Couverture : Serveuse | Princesse
Points : 794


Plus d'informations
F A C E C L A I M : Amanda Seyfried
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Ven 18 Mar - 11:15

À la mention de ses réflexes, Alleya sourit. S'il savait… Elle passa la main dans ses cheveux pour essayer de leur redonner leur allure de départ, c'est à dire une belle cascade blonde et ondulée, mais c'était plus facile à dire qu'à faire vu qu'elle les avait bien emmêlés. Sa main retomba donc, c'était une brosse qu'il lui fallait. Puis elle devait l'utiliser pour serrer la main qu'Arawn lui tendait. En toute franchise, elle trouvait assez étranger d'en passer par ce cérémoniel humain de la poignée de main alors qu'ils venaient non seulement de s'embrasser mais de mélanger leurs auras… mais en même temps ils vivaient à Comynerin, une capitale humaine.

Elle serra chaleureusement la main tendue et se présenta à son tour. « Alleya. Mais tu peux m'appeler Al' si tu trouves que c'est trop long. » Bien sûr, elle ne pouvait pas donner son vrai nom. Quoique, son nom de famille était le vrai, si ce n'était que c'était celui de son père. La famille royale du pays de l'été n'avait normalement pas de nom de famille, mais quand l'oncle de sa mère s'était installé à Tolérancia, il avait été obligé d'en prendre un. La tendance étant à l'orientalisme, il avait hérité du nom de Yamazaki. Quand Tam' l'avait rejoint après sa fugue, elle avait pris le même nom. Et quand elle s'était mariée, elle s'était temporairement appelé Hongo, mais son mariage n'avait pas duré assez longtemps pour que quiconque s'y habitue.

Arawn l'invita et elle faillit accepter. Faillit seulement car elle se souvint de sa mère en train de pleurer car elle n'avait pas eu le courage de l'appeler, et de ce qu'elle avait dit avant de partir sur ce dossier en retard… un moyen comme un autre de lui demander de venir la voir. « J'aurais bien aimé, mais je dois aller m'occuper de ce dossier que la Grande Prêtresse m'a demandé, c'est sûrement pas le jour qu'elle m'ait dans le collimateur. » Refermant un peu son uniforme pour laisser une vue moins plongeante sur son décolleté généreux (car si ça ne la dérangeait pas qu'on la regarde, elle était quand même au boulot), elle continuait à sourire avec bonne humeur. « En tout cas c'était un plaisir de me retrouver dans ce placard avec toi, j'espère qu'on aura l'occasion de se revoir dans une situation plus… » Elle chercha le mot adéquat, et ne le trouvant pas, elle se décida pour : « Ouverte. »

Sur quoi, elle commença à s'éloigner. « Bye, et attention à toi. » Elle lui fit un clin d’œil et tourna les talons d'un pas qui respirait l'assurance. À défaut d'être une princesse très utile, elle était un assez bon agent et on la sentait à l'aise dans les couloirs, on sentait aussi qu'elle était déjà passé à autre chose. Cela dit, elle n'oublierait pas cette aventure, et elle pensait qu'elle s'entendrait bien avec Arawn, donc elle essaierait sûrement de le revoir à l'occasion en plus il embrassait bien.

Elle alla à son propre bureau quelques étages en dessous. Elle se coiffa, se remaquilla et se changea – elle avait des tenues civiles dans son placard, ses armes prenant peu de places -. Elle mit une robe blanche – la couleur des prêtresses et de la famille royale, ou la non couleur en fait si on y réfléchit -, et elle attrapa un rapport au hasard (qu'elle n'avait même pas tapé elle-même), pour ensuite remonter au bureau de Tamia. Lantys et elle étaient en train de ranger et de réparer les dégâts. Tamia était au téléphone avec des ouvriers pour qu'ils s'occupent de tout (Quartz refusait de payer pour ce genre de choses). « Lâche ton téléphone maman, je suis repassée en mode Ella. Mais je te préviens, on va chez toi. » Souriante, elle entra pour de bon dans le bureau. Sa mère était en congé, elle allait passer la soirée avec elle.

Mais n'allez pas croire qu'elle avait oublié qu'elle devait lire son dossier dans les archives un de ces quatre…

{671}
{Terminé pour Alleya}


Princesse
Il n'y a rien de plus humiliant que d'avoir un titre que l'on ne mérite pas. Être une princesse ne veut rien dire si l'on est incapable de régner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 336
Couverture : Fêtard professionnel
Points : 447


Plus d'informations
F A C E C L A I M : G-Dragon/Kwon Jiyong
R E L A T I O N S :

MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   Mar 7 Juin - 1:47

Arawn remarqua la surprise passagère de sa comparse lorsqu'il lui tendit la main, qu'elle serra malgré tout avec enthousiasme en se présentant à son tour.

"Ravi, Alleya." répondit-il, se rendant compte effectivement du ridicule de ce soudain protocole, mais bon. Bien que démon du Pays de l'Eté aux moeurs légères, Arawn restait sensible aux émotions fortes. Et de vivre en terre humaine depuis quelques années lui avait fait intégrer quelques gestes plus humains que démoniaques. Ce qui lui avait évité de se retrouver dans bien des situations embarrassantes.

La démone cependant déclina son offre de s'associer à lui pour une situation un peu moins stressante.

"Pas de soucis je comprends." dit-il avec une grimace de sympathie. "Bon courage."

Son sourire s'élargit cependant.

"De même. Mis à part la crise cardiaque frôlée, c'était un plaisir de te rencontrer."

Il la regarda s'éloigner en lui faisant un petit signe de la main. A présent seul dans le couloir désert, Arawn prit une profonde inspiration, ferma les yeux, tête légèrement rejetée en arrière, et plouffa dans sa tête pour décider dans quel établissement il allait essayer d'oublier les moments stressant des dernières minutes.

Après quelques secondes, son choix s'arrêta sur une boîte de nuit bien bruyante où il pourrait danser jusqu'à s'effondrer.

Décidé, il traversa le dédale de couloir pour enfin sortir de la tour et rentrer chez lui pour se changer. Choisir sa tenue pour le soir avait souvent le merveilleux effet de lui calmer les nerfs et il repensa à la démone blonde. Alleya ne semblait manifestement pas avoir froid aux yeux et de prime abord avait l'air plutôt marrante. Même si peut-être un peu suicidaire, parce qu'avoir un calme aussi olympien, comme il l'avait senti dans son aura (dont il ressentait encore les résidus qui lui donnait une bizarre sensation d'euphorie), quand on se retrouve face à Tampopo... Même Katarina n'en était pas capable.

Finissant de boutonner sa chemise, Arawn espérait quand même avoir l'occasion de faire plus ample connaissance dans des situations un peu plus funky avec Alleya.

( 363 mots)

[RP fini]


Arawn Rhian
I set fire to the rain !... autant que ça soit possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Au placard ! [Défi - PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au placard ! [Défi - PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le placard !
» Quelle heure-est-il Madame Cécile ? 8h et quart, Madame placard !
» Une mise au placard réglementaire [Livre II - Terminé]
» [Libre] Il est rigolo ce placard !
» Décors Moria et Autres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Emeraudia :: Archives RPs :: Printemps 2265-
Sauter vers: